Bon niveau requis, inspiré de Reborn.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 









 

 Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


|| Je t'observe ʕ •ᴥ•ʔ
■ Messages : 715
■ Date d'inscription : 04/07/2011
■ Age : 20
■ Localisation : Dans les fesses de Théodore.

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Tempête
► Arme(s): Cannifs pliables
► Boite Animale: Un ours bruns

MessageSujet: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Lun 3 Oct - 3:38

    Ce jour, on devait être un Mardi où le soleil était caché par des nuages. C'était vraiment un temps de chien et pourtant, j'étais quand même allais au lycée. Avais-je véritablement envie d'attraper un rhume ou bien étais-je juste suicidaire au point de vouloir mourir de froid ? Peut-être bien les deux... Mais bon, j'avais une bonne raison de venir ici aujourd'hui, car sinon je n'aurais même pas pris la peine de me lever de mon lit. La quelle ? Et bien, en ce moment, j'avais envie de me battre, de me défouler, hélas, aucun adversaire ne serait à la hauteur ou du moins, dans le lycée. Aucun ? Enfaite, il y en a peut-être quelqu'un... Surtout un. Hibari Kyôya, le chef du comité de discipline, la plupart des élèves le craignaient, mais ce n'était pas le cas pour moi.

    Bref, vous comprenez où je veux en venir, non ? J'avais bien l'intention de me battre contre lui, mais pour ça, il fallait d'abord que je le trouve car je dois l'avouer, j'avais juste entendu parler de lui mais je ne l'avais jamais vu... Et j'allais donc devoir chercher où il ce trouvait avant de pouvoir sortir les armes. Certes, certaines personnes seraient directement aller voir dans la salle du comité de discipline mais pas moi. Je souhaitais me battre contre lui sans personne autour et si il ce trouvait là-bas, il était surement entouré de pas mal de membres du comité. Et donc, je préférais d'abord me savoir si il n'était pas autre part. Bien sûr, le seul moyen de savoir ça, c'était de demander au gens. J'étais donc partie faire ma petite chasse aux informations, certaines personnes disaient qu'il fallait mieux que je l'évite, d'autres ne prenaient même pas la peine d'y répondre et puis certains ont posés la question « Le quel ? » comme réponse. Chose que je n'avais évidemment pas compris. Il ne devait pas y avoir trois milles Hibari dans ce lycée, alors je n'avais même pas pris le temps de répondre à cette question et était partie interroger quelqu'un d'autres qui m'apporta une réponse plus que satisfaisante. Ça avait été une jeune brune qui m'avait répondu et me l'avait indiqué où il était. Le seul truc, c'est que j'aurais dû me rendre compte qu'elle disait « elle » et non « il » et donc, me mettre la puce à l'oreille.

    Je mettais donc retrouvé dans une salle de classe à moitié vide où il n'y avait que quelques élèves. Bien sûr, je ne savais pas qui était Hibari et j'étais entré dans la salle discrètement et avait tendu l'oreille en espérant entendre quelqu'un dire le nom convoité. Et c'est ce qui ce passa. Par contre, ce fut le choc pour moi. Hibari Kyôya était une fille ? La terreur du lycée était une fille ? C'était une blague ? Elle avait l'air d'être angélique... Et pourtant, elle ce nommait bel et bien Hibari...

    Je m'approchais doucement d'elle, en espérant pouvoir l'aborder sans avoir droit aux regards des autres élèves. Bien sûr, ça n'allait surement pas être aussi simple... Mais bon, le « surement » était négatif et ce fut plutôt simple de s'approcher d'elle.

      -Hum.. Excuse moi mais.. Tu es bien Hibari ?



_________________
Gentil Théodore, mignon Théodore.:3

Parce que Mapa et moi, c'est une grande histoire.


Le ménage à cinq, c'est beau, c'est classe.


Car super L c'est plus que fort, c'est trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


| Devil’s Sister |
Sweet Heart
■ Messages : 318
■ Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Sam 8 Oct - 18:40



C’est dans une déception mêlée d’inquiétude non dissimulée que je lâchais un audible soupire en pénétrant dans la cuisine. Etant passée par la case douche, puis par toutes les pièces de la maison je constatais sans grande surprise que mon frère n’était pas rentrée cette nuit-là. Une fois de plus. L’idée que je le croiserais très probablement au collège en tête, j’abandonnais celle de prendre un petit déjeuné et quittais la maison avec une vingtaine de minutes d’avance. Au moins, j’aurais le temps de vérifier le travail du président, un tout petit point positif au milieu de cette impossible situation.

Ce matin-là, le temps n’était pas au mieux de sa forme. Même le soleil c’était couvert d’un épais manteau de nuages, ne rendant l’air que plus frais. Frissonnant au contact d’une petite brise, je pressais le pas pour arriver au plus vite au collège, et, sans perdre de temps, je me rendais à la salle du conseil. Comme attendu, elle était vide. Rares étaient les fois où nous nous mettions au travail le matin. Pour cela, il fallait vraiment que nous soyons en retard…Et en y réfléchissant c’était bel et bien un exploit que ce ne soit le cas que rarement avec un tel président. Un sourire se dessine vaguement sur mes lèvres et je referme doucement la porte avant de me diriger vers son bureau pour y prendre une pile de papier posé là que je prends soin de lire. Un petit rire neveux s’évade alors. Ces documents auraient dû être remplis et remis aux chefs des différents clubs depuis la veille…Vraiment, quel insouciant. Gardant les papiers en main je me rends à ma salle de classe et m’installe pour commencer à les remplir, sans grande surprise pour le peu de personnes présentes que je salut avec un grand sourire. Kida n’a jamais été quelqu’un de très appliqué et ne le sera sans doute jamais. Mais à côté de ça il possède aussi nombre de qualités qu’on ne peut nier. Après tout, il ne serait qu’un incapable, jamais il n’aurait pu rester à la tête du conseil des élèves.

Les minutes défilent doucement alors que je remplis les documents, conversant à moitié avec le petit morceau de la classe présent. Puis, entendant mon nom résonné sous l’intonation d’une question je me tourne vers la porte répondant à son appel. C’est un garçon aux airs timide que j’ai déjà pu croiser dans les couloirs par le passé, mais à qui je n’ai jamais véritablement parlé. Visiblement confus, il se présente comme étant le vice-président du club de lecture et me demande, au nom de leur président, si les documents sont prêts. Avec un petit sourire je m’excuse du retard et cherche le club concerné dans la petite pile de papier. L’objet convoité en main, je le remplis en priorité avant de le lui tendre avec un grand sourire. Et alors que je m’apprête à reprendre mon travail, une nouvelle voix, féminine cette fois, m’interpelle.
    « Hum.. Excuse moi mais.. Tu es bien Hibari ? »
Je me tourne vers elle. Une fille à la chevelure rosée et aux yeux d’un magnifique bleu. Comme pour le garçon précédant, c’est une personne à qui je n’ai jamais parlé. Et aussi étrange que cela puisse paraître, il ne me semble pas même l’avoir déjà croisée. Mais bon, je suppose qu’on ne peut simplement pas se souvenir de tout le monde. Avec un large sourire je lui réponds donc.
    « Oui ! C’est pour les documents ? Désolée, Kida semble avoir pris un peu de retard ! De quel club fais-tu parti ? »
Ignorant tout de ce qu’elle désirait vraiment, je m’apprêtais alors à chercher les documents de son club.

Spoiler:
 


_________________
Dc - Eve Chase || Livia C. Armanelli
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


|| Je t'observe ʕ •ᴥ•ʔ
■ Messages : 715
■ Date d'inscription : 04/07/2011
■ Age : 20
■ Localisation : Dans les fesses de Théodore.

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Tempête
► Arme(s): Cannifs pliables
► Boite Animale: Un ours bruns

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Jeu 13 Oct - 0:32


    Je fus surprise. Pourquoi ? J'aurais jurée avoir entendu qu'Hibari était quelqu'un d'associable et cette fille était on ne peut plus sympathique. Mettais-je trompé ? Non, il ne devait pas y avoir trois milles Hibari... C'était juste impossible. Alors j'ai choisi de faire comme-ci de rien n'était, le truc c'est qu'elle m'avait posé une question à la quelle je ne saurais répondre... Alors je m'étais mise à bégayer d'une façon pas très clair.

      « Euh.. Bah.. 'nenfaite... Hum.. Comment dire... »


    Haha, j'avais bien avec mon air pommé, j'allais lui répondre quoi ? « Salut, je suis ici pour me battre contre toi car je suis une mafieuse, mais chut, c'est un secret ! » Bien sûr que non, c'était juste impossible de pouvoir faire ça, alors bon, qu'est-ce que j'allais dire ? Et pourquoi pas juste la vérité ? Car sinon, je ne serais plus digne d'être une criminelle voyons, surtout que bon, ce n'était pas si compliqué que ça de mentir en ayant l'air naturel. Alors pourquoi ne pouvais-je pas faire ainsi ? Parce que rien du tout ! Voilà pourquoi j'allais le faire !

      « Et bien en faîtes, j'aimerais beaucoup rejoindre le Conseil ... des élèves ! »


    J'aurais dû dire Conseil de Discipline mais j'allais me faire recevoir sinon, et vus que je connaissais l'existence du Conseil des élèves, j'ai changeais au dernier moment. Après tout, elle m'aurait surement sortit un truc du genre « Les faibles ne peuvent pas en faire partie. » ou autres, alors mieux valait rejoindre quelque chose d'autres, non ? Mais bon, je n'allais surement rien rejoindre du tout si je n'argumentais pas, alors mieux valait tenter d'être crédible.

      « Je ne suis pas très doué pour les activités des clubs, mais j'aime participer, alors je me suis dis que peut-être ... pouvais-je vous rejoindre ? »


    Je souris doucement et prends un air gêné tout en regardant mes pieds. Je suis presque sûr que c'est ainsi que les autres personnes font lorsqu'ils demandent quelques choses qui peut-être gênant. Et puis de toute façon, je n'ai pas très doué pour faire des demandes comme celle-ci, alors d'un certains côté, c'était mieux comme ça que de rester la tête haute à se retenir de rire ou de partir en courant de la salle de classe. Moi ? Peureuse ? Non, pas du tout, on dira juste que je ne suis pas à l'aise avec les autres personnes.



Spoiler:
 


_________________
Gentil Théodore, mignon Théodore.:3

Parce que Mapa et moi, c'est une grande histoire.


Le ménage à cinq, c'est beau, c'est classe.


Car super L c'est plus que fort, c'est trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


| Devil’s Sister |
Sweet Heart
■ Messages : 318
■ Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Lun 21 Nov - 4:23



Elle était perdue et je le sentais bien. Mais je n’arrivais pas à comprendre pourquoi et dans le fond cela m’intriguait. Ma question n’était pas bien compliquée et je ne pus en conclure qu’une chose ; c’était pour autre chose qu’elle était venue me voir. Un conflit peut-être ? Ou un problème ? Cela n’aurait guère été étonnant, le conseil était souvent sollicité pour ce genre de choses. Fort heureusement d’ailleurs puisque c’était avant tout pour aider et défendre les élèves qu’il avait été mis en place !
    « Euh.. Bah.. 'nenfaite... Hum.. Comment dire... »
C’est en bégayant qu’elle avait pris la parole et son malaise ne faisait que m’encourager à aller d’avantage vers la théorie du problème ou du conflit. Mes grands yeux marrons posés sur elle, j’attendais donc qu’elle continu et me dise ce qu’il lui arrive. Il se trouvait que j’étais en fait bien loin de la réalité.
    « Et bien en faîtes, j'aimerais beaucoup rejoindre le Conseil ... des élèves ! »
J’étais loin de m’attendre à une telle déclaration, si bien que la surprise n’eut aucun mal à l’emparer de toute autre expression sur mon visage. La plupart du temps, on venait d’abord s’adresser à Kida. Puis, voyant qu’il avait un don inexplicable dans l’art de s’éclipser au moment de remplir tout ce qui ressemble de près ou de loin à un papier administratif, les fuyant comme s’il s’agissait d’une maladie incurable et mortelle, on venait ensuite s’adresser à moi pour les formalités, comprenant que les choses seraient plus simples ainsi. Peut-être que depuis le temps Kida c’était fait une réputation ? Cela ne m’aurait pas vraiment étonné à dire vrai.
    « Je ne suis pas très doué pour les activités des clubs, mais j'aime participer, alors je me suis dis que peut-être ... pouvais-je vous rejoindre ? »
Regardant ses pieds, elle sourit, avec un petit air gêné. Je ne pus m’empêcher de sourire, attendrie. Mais d’un autre côté, je la plaignais aussi. Mignonne comme elle était, il ne lui faudrait pas attendre bien longtemps avant que Kida ne la drague à chaque quoi qu’il la croisera…Enfin, je verrais pour régler ça lorsque cela arrivera. Me levant, je lui adressais un franc sourire avant de lui répondre.
    « Bien sûr ! De l’aide est toujours la bienvenue ! Allons voir ce qui pourrait te convenir ! »
Toute sereine, voir même avec une certaine joie non dissimulée, je conduis la demoiselle au travers des couloirs jusqu’à la salle du club. Comme quoi arriver en avance n’avait pas été si inutile que cela ! J’avais pu m’avancer un peu dans la paperasse et voilà qu’une future nouvelle membre était sur le point de nous rejoindre ! Si je n’étais pas totalement ignorante sur ce qui se passait du coté de mon frère, cette journée aurait presque eu des reflets de perfection…Mais comme d’habitude il avait fallu qu’il aille je ne sais où pour faire je ne sais quoi ! Avait-il seulement idée de combien je m’en faisais pour lui bon sang ?! Quel idiot…

Lâchant un soupire j’ouvris la porte de la salle, une fois arrivée à destination. J’étais tellement loin de m’attendre à ce qui s’y passa qu’inconsciemment, je sursautait alors qu’une objet que je n’eut pas le temps d’identifier passait à quelques centimètre de mon visage, pour finalement aller exploser la vitre qui se trouvait à présent dans mon dos. A l’intérieur, plusieurs garçons dont j’ignorais l’identité, et qui ne faisaient donc pas partit du conseil, se battaient férocement…Mais qu’est-ce que s’était encore que toute cette histoire ? Prenant un air fâché –horriblement vrai d’ailleurs, ce genre de comportement me mettais hors de moi- je leur adressai à tous quelques mots, presque en criant, pour les faire stopper tout ce foutoir.
    « Hey ! Qu’est-ce que vous faites ? Ça suffit ! »
En toute honnêteté je ne sais même pas si j’arrivais à me persuader moi-même que cela serait suffisant pour les faire s’arrêter. Une nouvelle fois j’avais agis sans véritablement songer aux conséquences…Aussi je n’ai pas vraiment su comment réagir alors que quelques-uns de ces garçons s’étaient dirigés vers moi pour que l’un d’eux m’attrape finalement par le col avec un sourire satisfait.
    « Sinon quoi ? Qu’est-ce que tu peux nous faire, hein, vice-présidente du conseil ? »
Encore une fois…Je m’étais mise dans un beau nids de problèmes…Quelle idiote je peux faire parfois.

Spoiler:
 

_________________
Dc - Eve Chase || Livia C. Armanelli
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Ven 9 Déc - 9:17

    J’avais passé la nuit dehors comme de nombreuse nuit. Je préférais ne pas réveiller Reika et rester donc souvent dans les parages de la maison. Faisant attention à ce qu’il n’arrive rien a Reika et que la ville soit paisible. La nuit était le meilleur moment pour trouver de la délinquance dans Namimori et y remédier. Je m’étais un peu ouvert la lèvre inférieur en me battant mais rien de vraiment grave au vue de la tête de mes adversaires.

    Je m’étais un peu reposer sur mon propre toit. Avant d’aller au lycée dormir dans mon bureau. C’était bien pratique les canapés dans cette salle. Je me réveillai une demi-heure avant l’ouverture du lycée et je montai sur le toit pour voir les élèves entrer et veiller à la tranquillité de l’école. Tout aller bien. Hum ma sœur avait des affaires d’administratif a faire. Hm je décidai d’aller la rejoindre pour lui dire bonjour, et voir si tout aller bien. Je descendis tranquillement. Tiens que fait la chemise de cet herbivore hors de son pantalon. Il se mangea un coup de tonfa.

    - Un peu plus de tenu ou je te mords à mort… Ta chemise !

    Ajoutais-je face à l’incompréhension de celui-ci. Je restai un instant sur place afin de le voir faire. Mais je n’avais pas le temps de le corriger comme il se devait. Je voulais rejoindre Reika . Je continuai mais j(entendis un objet se briser et la voix de Reika criait un « Ca suffit » peut convaincant. J’accélérai le pas d’une démarche menaçante.

    Là, mon sang ne fit qu’un tour. La position de ma sœur me rendit fou de rage. Jamais je ne laisserais quelqu’un s’en sortir indemne en ayant touché ma sœur comme ça. Je sentais la rage se déverser dans mes veines comme un venin brûlant. Je bousculai la fille aux cheveux roses qui l’accompagner. Déjà que je ne faisais pas dans le détail avec les filles, alors si c’était pour arriver plus vite à ma sœur , elle aurait pu se prendre le mur que je m’en serais foutu royalement.
    J’attrapai, grâce à des gestes extrêmement rapides et fluides le poignet du mec. Serrant suffisamment fort pour qu’il lâche sa prise sur le col de ma sœur. Et mon autre main, elle, se retrouva sur sa gorge de connard et serrait également

    - Hm, Sinon ? Tu demandes réellement ce qui va se passer si tu t’en prends à elle !?

    J’attrapai son col l’amenant à la fenêtre. Ma rage avait décuplé mes capacités, comme souvent. Je n’eu aucun mal à le forcer. Je m’approchai dangereusement de son visage pour qu’il se penche en arrière. Dans le vide, l’empêchant de se relever avec mon poids. Mon regard plongeai dans le sien. Le regard perçant. J'avais qu'une envie. Le lâcher.

    - Hm tu recommences et tu vas gentiment dire bonjour à la cours de Namimori. Soit tu te complains en excuse tout de suite et je te mords juste à mort

    Les quatre n’avaient pas bougé. Le plus suicidaire étant surement leur leader. Celui-ci regarda le sol à quelque mètre en dessous de lui, puis moi l’air terroriser, enfin il regarda Reika.

    - Pardonnez-moi Hibari-chan ! Je recommencerais plus !!! Je vous promets. Laissez moi me redressai je vais tomber.

    Hm je le plaquai contre la fenêtre. BIM. Le coup de tonfa parti tout seul. Bien placé, juste en dessous de l’estomac, juste de quoi lui donner la gerbe toute la journée, mais sans réelle envie. Je me retins de ne pas le ruer de coup. Reika était la, je ne pouvais pas. On se maîtrise Kyoya. J’essayai de respirer calmement.

    - Vous cinq vous resterez ce soir nettoyer le lycée. Le prochain que je choppe je le mords à mort. Maintenant Dégagez !

    Ordonnai-je d’un ton menaçant. Ils partirent la queue entre les jambes. Je me calmer encore un peu.

    - Qu’est ce qui s’est pas passé? demandai-je en serrant les dents me demandant si je n’avais pas fait une erreur en laissant partir ces paria

Revenir en haut Aller en bas
avatar


|| Je t'observe ʕ •ᴥ•ʔ
■ Messages : 715
■ Date d'inscription : 04/07/2011
■ Age : 20
■ Localisation : Dans les fesses de Théodore.

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Tempête
► Arme(s): Cannifs pliables
► Boite Animale: Un ours bruns

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Jeu 22 Déc - 23:12

    Je m'étais faîte entraîner comme si de rien n'était par la jeune Hibari, ne sachant pas trop où nous allions ni même ce que nous allions faire. Néanmoins, pour une raison inconnu, sa présence était rassurante et me disait de ne pas lui faire de mal. Cette fille était vraiment apaisante. Alors oui, je m'étais laissé traîner dans les couloirs par cette demoiselle qui parlait en même temps, mais ce n'était pas une pipelette, enfaîte, elle m'avait juste dit que nous allions voir ce qui me convenait le mieux. Pour tout dire, je n'y avais pas vraiment réfléchit et donc, je ne savais pas trop quoi répondre alors je me disais « Pourquoi pas ? Peut-être que ça m'aidera pour mon orientation professionnelle … Hormis criminelle. » donc je m'étais laissé faire. Hélas, je me rendis compte que ce lycée n'était vraiment pas sûr.

    Car en effet, cette demoiselle qui semblait pourtant si bien aimé venait, en rentrant dans une salle pour arrêter une sorte de combat, de se faire attraper et limite porter en l'air. Moi, je fais quoi ? Est-ce que je pouvais sortir des armes et tuer ces crétins ? Bien sûre que non ! Il ne faut pas être fou dans la vie. Donc, que diable allais-je faire ? Et bien on ne peut pas dire que j’eus le temps de faire grand chose vu qu'un type me bouscula, ce qui me donna envie de le tuer, pour chopper un de ces gars et de limite le balancer par la fenêtre. What the fuck ?

    Mais qu'est-ce que c'était encore que cette histoire ? Dans quoi venais-je de me fourrer ? J'avais vraiment l'habitude de me mettre dans de belle merde moi, c'est pathétique de voir à quel point je pouvais être inutile lors de ce genre de situation juste à cause de civils … Hey, je venais bien d'entendre ce que le pendu -haha /PAN/- venait de dire ? Il avait dit Hibari au type qui venait d'arriver ? … DEUX HIBARI ? Comment ? Était-ce possible que ce type qui semblait faire peur à ces hommes était celui que je cherchait et non cette fille ? Mon dieu, qu'est-ce que j'allais faire maintenant ? Je n'allais pas le prendre et le mettre à l'écart pour ensuite me battre contre lui pour qu'il dise à sa sœur qu'il ne fallait plus me fréquenter et ensuite perdre toute crédibilité déjà inexistante. Alors, que diable allais-je faire pour éviter d'attirer l'attention sur moi tout de suite ? Surtout avec mes .. Magnifiques, splendides cheveux qui étaient le signes de ma liberté.

    Alors bon, que ce type soit Hibari ou non, j'allais devoir me retenir de ne pas lui tranché l’artère et les veines principales. Et puis bon, sait-on jamais, il pourrait m-être utile … Demander une rançon à Namimori pour délivrer le sauveur de la ville … Haha, je vais bien m'amuser avec ce gars. Surtout que bon, il souffre d'un sister complex aigu et donc, être proche de sa sœur pour être proche du frère ? Oui mais non, ce n'est pas mon genre. Et puis, pourquoi mêlerais-je une fille à cette histoire ? Parce que je suis un criminel voyons. Et que les crimes, les vols, les meurtres c'est mal. Et donc, en conclusion, je n'aurais pas de honte à la mêler à cette histoire idiote.

    Alors oui, je fermais ma gueule devant cette scène qui aurait dû être touchante. La grande terreur de Namimori entrain de protéger vivement sa sœur de quelques types voulant se la jouer « trop fort » et peut-être même « trop dark » au passage.

_________________
Gentil Théodore, mignon Théodore.:3

Parce que Mapa et moi, c'est une grande histoire.


Le ménage à cinq, c'est beau, c'est classe.


Car super L c'est plus que fort, c'est trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


| Devil’s Sister |
Sweet Heart
■ Messages : 318
■ Date d'inscription : 07/03/2011

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Sam 24 Déc - 7:12



Rien, bien sûr. De moi-même je ne pouvais rien faire, et même si je l’aurais pu, je n’aurais jamais fait de mal à l’un de ses garçons, même si ce sont de vrai voyous. Je suis trop gentille, je le sais. Mon frère m’en fait souvent le reproche et il n’est pas le seul. Ma mère, mes amis aussi me font souvent la remarque. C’est vrai que les problèmes autour de moi s’enchainent d’une façon inimaginable, et pourtant il faut croire que ces leçons ne me suffisent pas. Je crois qu’on ne peut pas changer si on ne le désire pas véritablement. Dans le fond, même si j’ai des ennuis à cause de mon caractère, je n’ai pas envie de changer. Et ce n’est pas cette nouvelle « leçon » qui me fera changer d’avis.

Du moins, cela ne l’aurait pas été si elle était venue. Mais une main vient se refermer sur le poignet de mon agresseur, bien assez fort pour le faire lâcher prise. Une autre vint prendre en proie sa gorge, et au vue des grimaces du garçon je ne pouvais qu’en déduire que les phalanges qui le tenaient le serraient fort, très fort. Ainsi, avant même de tourner la tête vers lui ou d’entendre ses menaces déversée contre l’agresseur agressé, je savais déjà qu’il s’agissait de mon frère. Encore une fois, il avait été là pour prendre ma défense…J’avais vraiment l’impression de trop dépendre de lui.

J’aurais voulu l’arrêter dans sa crise de folie…Parce que de là à en envoyer presque un garçon par la fenêtre, il devait vraiment être dans un état second. Je le voyais rarement aussi hors de lui, d’ailleurs. Et après une menace supplémentaire de la part de mon frère, il s’excusa finalement. Pourtant, j’avais l’impression que ce qu’il subissait-là était bien assez comme sentence…Comme quoi mon frère et moi ne saurons jamais voir les choses de la même façon. Un dernier coup et il les laissait partir, tous, avec une punition supplémentaire. Au moins, on ne pouvait pas lui ôter qu’il remplissait son rôle de chef du comité de discipline à la perfection.
    « Qu’est ce qui s’est passé ? »
Il me tira de ma semi-rêverie en s’adressant ainsi à moi. Je m’en voulais un peu à présent, je dois dire. Une fois de plus je l’avais inquiété pour pas grand-chose…Bien que je ne sache pas bien si sans son intervention le « pas grand-chose » aurait encore été de mise. Je lâchais un rire nerveux en passant ma main dans mes cheveux, un peu gênée.
    « Ils se battaient dans la salle du conseil alors je leur ai demandé d’arrêter….Ils ne me semblaient pas si méchants, dans le fond… »
Mon regard traversa la pièce. Dans le fond, il n’y avait pas grand dégât dans la salle de toute façon. Quelques meubles déplacés, quelques objets qui ont volés, certains qui se sont brisés, les dégâts étaient vraiment minimes comparé à ce qu’ils auraient pu faire. On mettra peut-être un certain à ranger, mais c’est tout. Mais l’important n’est pas là, pas pour l’instant. Je me tournais vers la future nouvelle recrue du conseil et lui offrait un sourire.
    « Oh, j’en oublie mes bonnes manière, je suppose que tu n’es pas sans connaitre Kyoya ? C’est mon frère. Onii-chan voici…Ah, excuse-moi, je me rends compte que je ne t’ai même pas demandé ton nom… »
Magnifique gaffe. Mais où avais-je la tête pour oublier de lui demander rien que son nom ! C’était pourtant la base des bases ! Je me sens honteuse de ne pas y avoir pensé plus tôt, et je n’ai aucun doute sur le fait que mes joues ont pris une légère teinte rosée pour en démontrer malgré moi. Je me sens nulle. Aujourd’hui ne doit vraiment pas être mon jour, je crois…

_________________
Dc - Eve Chase || Livia C. Armanelli
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   Lun 26 Déc - 10:44

    Dans ce genre de situation il ne faisait aucun doute que mon énervement dépasser ma raison. Toutefois, je n'arrivai pas à supporter qu'on s'en prenne à ma soeur. Elle était mon plus grand bonheur mais, aussi mon plus grand malheur. Je m'inquiétai tout le temps pour elle. Je m'inquiétai trop pour elle, je dirais même. Je n'y pouvais rien et ce depuis la première fois que j'ai vu ses petites larmes couler sur son visage. On était encore petit mais, je n'aimais vraiment pas ça.

    Aujourd'hui, il n'avait certes pas s'agit de larme néanmoins, je ne pouvais pas accepter que quelqu'un touche ma soeur comme ça. Ma réaction avait donc était excessivement violente je le conçois mais,je n'avais pas pu le contrôler. Hm, déjà que j'avais du mal à le faire en temps normal... Imaginer donc quand il s'agit de la personne la plus importante à vos yeux... Heureusement, pour elle, j'étais parvenu à maitriser à tant sinon il aurait réellement fini écrasé comme une crêpe par terre. Après les avoir fait fuir la queue entre les jambes je demandai à Reika ce qu'il s'était passé. Comme à son habitude elle voyait le bien en tout le monde. Hm non je ne suis pas d'accord. Ces mecs étaient des pourritures. Les femmes pouvaient mériter et recevoir des coups si on savait qu'elle encaisserait facilement. Reika n'était pas connue pour ses dons de combattante. Bien au contraire,. elle était bien trop douce pour faire ce genre de choses. Je ne répondis pas ne voulant pas entrer en conflit avec elle, je me contentai d'acquiescer. Hm nous étions tout de même bien différents.

    Ma petite soeur finit par se souvenir qu'il fallait présenter les personnes quand elles ne se connaissent pas mais, elle oublia également qu'on ne peut pas présenter quelqu'un dont on ne connait pas le nom.Ca ne m'interessait pas le moins du monde. Je posai ma main sur l'épaule de Reika.

    -Hm je n'ai pas le temps pour ça Reika, j'ai encore à faire.

    Je lui donnais un petit pression dans l'épaule afin de m'excuser, mais honnêtement je me foutais réellement de son nom. Je depassai ma soeur ne fis aucune excuse à cette inconnu, et la depassa à son tour

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux pour le prix d'un ? [PV : Reika & Kyôya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Origins :: ► Namimori Collège :: ● Bâtiment Principal-