Bon niveau requis, inspiré de Reborn.
 

Partagez | 







 

 Game of Cat and Mouse [Event Halloween]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
■ Messages : 363
■ Date d'inscription : 04/04/2011

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Nuage
► Arme(s): Tonfas
► Boite Animale:

MessageSujet: Game of Cat and Mouse [Event Halloween]   Mar 1 Nov - 6:06


.
Règles générales

- Le nombre de lignes minimum a été réduit à cinq lignes par post, dans le but de faire avancer les choses rapidement. Vous êtes bien sûr libre de continuer à écrire beaucoup plus, à condition que ça ne ralentisse pas trop votre activité.
- Aucun ordre de passage n’est instauré. Vous pouvez poster après n’importe qui, la seule restriction étant que vous n’avez pas le droit de poster deux fois dans les mêmes 24 heures, sauf si tous vos partenaires ont répondu entre temps.
Concrètement, mettons que si X poste à 12h, Y à 13h et Z à 14h (nous sommes dans le cas où le topic comporterait trois joueurs), alors X a le droit de reposer à 15h si il le veut. Mais si X et Y ont posté à leurs heures respectives et que Z ne répond pas, X doit alors attendre 12h le lendemain pour pouvoir poster à nouveau (si ce n’est toujours pas clair, n’hésitez pas à MP le staff pour poser des questions).
- Essayez de ne pas vous faire trop distancer par vos partenaires. Nous n’avons pas instauré d’ordre de passage pour éviter de bloquer des topics dans le cas où un joueur mettrait trop de temps à répondre, mais si vous mettez trop de temps à répondre et que vos partenaires continuent à poster en votre absence, vous risquez de perdre le fil de l’action, ce serait dommage pour vous (raison pour laquelle vous êtes également priés de signaler encore plus scrupuleusement que d’habitude vos absences si vous vous êtes inscrits).


Game of Cat and Mouse

La nouvelle s’est propagée comme une traînée de poudre, et la panique a explosé. Terrorisés à l’idée d’être la prochaine victime, ils se sont tous rués dans le gymnase : là, au beau milieu d’une petite centaine d’invités, le meurtrier n’oserait jamais s’en prendre à eux…
Ce n’est que quelques minutes après que l’un d’entre eux, finalement désireux d’en savoir plus, a tenté une sortie. Résultat ?
Porte principale : verrouillée de l’extérieur.
Portes des vestiaires : impossible de mettre la main sur la clé.
Sortie de secours : bloquée.
Fenêtres : bloquées également, toutes, sans exception.

Une nouvelle vague de terreur a secoué la foule, on a crié, pleuré, frappé contre les portes, les murs. Quelques tentatives pour enfoncer les portes se sont soldées par des contusions diverses et variées. Les invités ont dû se rendre à l’évidence : jusqu’à ce qu’une intervention des forces de l’ordre ait lieu, ils étaient bloqués dans le gymnase, dont les décorations glauques, amusantes auparavant, devenaient désormais menaçantes. Dont chaque zone d’ombre était susceptible de cacher un meurtrier à la recherche de sa prochaine victime…
Et puis il y a eu la goutte qui a fait déborder le vase : alors que tous se lamentaient et tentaient de se réconforter mutuellement, une pluie colorée est tombée sur la salle. Des dizaines de petits bonbons aux emballages colorés et brillants sont tombée, du ciel, semblait-il, pour atterrir sur la tête des invités. Des dizaines de petits bonbons maculés de gouttes de sang…
L’hystérie a alors atteint sont paroxysme : non seulement le meurtrier était parmi eux, mais de surcroît, il s’amusait, et ses jeux étaient macabres… A moins que ce ne soit la promesse d’un autre meurtre ? D’où pouvait donc provenir ce sang ?
Un homme a brusquement saisi un de ses voisins : « Il vient juste de sortir des vestiaires ! C’est lui qui était là-haut, j’en suis sûr ! Saleté de meurtrier ! ». L’autre s’est défendu, a bredouillé des explications incohérentes, puis un ami lui est venu en aide, à coup de poings dans la tronche de celui qui avait crié au coupable. Tandis que la bagarre dégénérait, un autre meurtrier présumé était désigné à l’autre bout de la pièce : il avait des bonbons dans les poches, ces mêmes bonbons qui avaient été lancés quelques minutes plus tôt. Et à un autre coin, une jeune fille avec du sang sur ses vêtements avait beau expliquer qu’elle s’était tâché en soignant une égratignure de sa petite sœurs, les soupçons qui pesaient sur elle s’alourdissaient de secondes en secondes…
La peur engendre le doute, la colère, la haine, et pendant que les invités se déchirent, le vrai coupable court toujours. Au risque de se faire à leur tour accuser, certains sont décidés à le dénicher, quitte à fouiller le gymnase entier…


Vous pouvez donc demeurer dans la salle principale, ou aller fouiner dans d’autres parties du gymnase : vestiaires, gradins, salles de rangement, etc.
Essayez néanmoins que vos personnages restent un minimum ensemble, pour pouvoir interagir.
Selon vos faits et gestes, le staff est susceptible d’intervenir pour vous révéler de nouveaux éléments, et les PNJs peuvent s’incruster à tous moments, de même que le coupable en personne.
Bon jeu et prenez garde à vous !


_________________
Semi-PNJ - Autres comptes : Ludlow Estraneo, Elliot Merill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Frozen Rain

■ Messages : 87
■ Date d'inscription : 18/04/2011

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Pluie
► Arme(s): Patins à Glace
► Boite Animale: Pingouin

MessageSujet: Re: Game of Cat and Mouse [Event Halloween]   Jeu 3 Nov - 7:47


Je lâchais un profond soupire. Comment est-ce que cette sale traitresse d’Angela avait pu me trainer ici, à la fête d’Halloween d’un de ses petits cousins ou je ne sais quoi pour me laisser en plan ? Peut-être était-ce à cause de la foule, mais la connaissant j’en doutais fortement. Dire qu’elle m’avait même forcée à me déguiser avant de partir de chez sa tante…Heureusement que je ne m’en suis pas trop mal tiré sur ce coup là. Une robe noire –certes, courte mais ça on ne pourrait jamais me changer- un chapeau, un peu de maquillage et c’en restait encore acceptable pour une petite sorcière en herbe.

Mais là n’était pas le plus important. Je ne connaissais rien de ce collège et ainsi la retrouvé se trouverais être sans doute plus compliqué que je ne l’aurais pensé aux premiers abords. Etant grande sportive, et sachant qu’elle était comme moi, c’était vers le gymnase que j’avais été cherché en premier lieu. Je n’ai pas tout de suite compris ce qui se passait lorsqu’une horde de personnes ont rejoint le gymnase d’un seul coup. C’est en écoutant les brides de conversations que j’ai cru comprendre cette histoire de meurtre…Une animation sans doute trop réaliste. Du moins je le pensais encore à ce moment-là. Toujours est-il que, Angela ne se trouvant pas ici, je m’étais dirigée vers la sortie…Verrouillée. Comme toutes les autres. Je soupirais une seconde fois, persuadée d’être malgré moi enrôlée dans une animation qui ne m’intéressait pas.

Exaspérée devant les réactions exagérées des gamins je m’étais mise en quête de trouver une autre sortie -ça devait bien se trouver quelque part !- lorsque les petites douceurs sucrées propres à halloween tombèrent du ciel ou plutôt du plafond…J’espérais que ça les calmerais mais bien au contraire, face aux cris d’hystéries, je me demandais s’il s’agissait bien là d’un collège…Même les classe inférieures ne réagiraient pas si mal…Je m’emparait donc d’un des bonbons comme pour comprendre. J’admets que les tâches rouges sur l’emballage de ce dernier me firent douter un moment. Mais au final, c’était juste inconcevable.

Haussant les épaules et ignorant toute l’agitation et même les accusations qui faisaient et les bagarres que cela engendraient je m’étais remise en quête d’un sortie. Fenêtre, porte oubliée, n’importe quoi. L’idée de rester ici me rendait quelque peu malade…Et je songeais même à rentrer chez la tante d’Angela…Avec ou sans elle ! Seulement il se déroula un scénario auquel je n’aurais jamais pensé. C’est vrai…J’ai toujours pensé que je passerais inaperçue…C’était raté en beauté.
    « Et si c’était elle, hein ?! Elle a l’air louche ! »
Bien sûr j’aurais pu ignorer, je ne m’étais pas sentie concernée sur le coup. Mais la curiosité, ou un sixième sens, peut-être, m’avait poussée à me tourner vers la voix qui s’était imposée face aux autres et c’était bel et bien moi que le gamin fixait…Conclusion ? Ce petit jeu commençait sérieusement à m’agacer et Angela me le paierait ! En toute honnêteté, je n’avais même pas envie de relever les mots du gamin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Game of Cat and Mouse [Event Halloween]   Jeu 10 Nov - 2:17

L’ambiance électrique de cet endroit me traversait de la tête aux pieds ! Tout le onde riait et s’amusait, sans se douter que des Mafieux étaient parmi eux. J’en reconnaissais certain mais de vu seulement car nous aurions eu de grandes difficultés à nous comprendre.

Pourquoi je dis cela ? Tout simplement parce que je ne parle guère plus de trois mots en un japonais griffer. Je commence tout juste à apprendre ce complexe dialecte qui requiert une grande concentration et soudainement, j’envie les bilingues. Je sais parler italien, anglais, un petit peu le français et mes bases en espagnol s’arrête à « Bonjour ; Au revoir ». Mis à part cela, je ne peux me targuer de connaître grand-chose aux langues. Pourtant aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé ces matières, à l’école.

Qu’importe, ce n’est sans doute pas bien important que je ne sache pas déblatérer une seule phrase nippone sans faire une faute dedans. Enfin, j’espère… Fort heureusement pour moi, un interprète –ou plutôt un surdoué japonais – m’accompagne durant cette mission. Originaire d’ici, il n’hésite pourtant pas à me parler dans ma langue natale qu’il maitrise à la perfection. Il s’appelle Oryô Kazeruni. Bon, il va falloir que je me note son nom quelque part parce que ce n’est pas dit que je m’en souvienne tout de suite. Il semble s’esclaffer devant l’expression que j’affiche en entendant son nom… Bon et bien, au moins si j’ai pu faire rire quelqu’un ce soir… tant mieux je présume.

Je n’aurais jamais pensé que le Parrain Vongola en personne, Tsunayoshi Sawada – que je n’avais guère vu plus de cinq fois dans ma vie en comptant cette soirée-ci – me demanderait de venir expressément au Japon pour… Encadrer une fête d’Halloween ayant lieu dans sa petite ville. En soit, protéger et servir ne fut jamais quelque chose qui me rebutait, si je peux aider pourquoi pas après tout ? C’est tellement rare que j’arrive à faire le bien.

Mais ce a quoi je ne m’attendais pas, c’était que l’on me demanderait de me déguisé. Car oui, je n’allais pas observer la réception, j’allais y prendre part, afin de me fondre mieux dans la foule et de leur prodiguer une protection maximale ! Rien que d’y penser m’emballait déjà, car j’ai toujours aimé les fêtes de ce genre, mais maintenant que je suis fin prêt, je ne peux pas retenir mon sourire d’idiot bien ancré sur ma face. Il parait que c’est naturel… Ce n’est pas faux à vrai dire. Mais bon celui-ci était bien plus motivé par l’idée de l’amusement que les autres.

Une paire d’oreilles de loups, ainsi que des pattes de la même composition, une queue accrochée au pantalon à l’arrière et un costume jaune canari constituait mon camouflage. Un loup garou italien ! J’avais vraiment eu une idée de génie sur ce coup là. Mon coéquipier avait opter pour du soft en s’enroulant de bande de soins blanches. Une momie… J’avoue que dans le genre il n’était pas mal non plus mais je préférais mon originalité à la sienne.

Alors que nous faisions notre discrète ronde autour de l’établissement, entouré de personne discutant de chose et d’autres –mais dont je ne comprenais rien – il me tapota sur l’épaule en me disant d’aller à l’intérieur du gymnase pour prendre un peu d’avance sur notre service, qu’il me rejoindrait après avoir été chercher des boissons pour nous. Je lui demandais un jus d’orange et m’exécutais docilement en m’engouffrant dans le complexe sportif.

Il y avait du monde décidément ! Je n’en croyais pas mes yeux ! On aurait dit un vrai attroupement, si bien que je cru rencontrer quelques difficultés à glisser parmi les badauds qui s’empiffrait de gâteaux à la citrouille. Et lorsqu’enfin je pus trouver un endroit un peu plus dégagé que les autres, la malédiction planant au dessus de ma tête et stipulant : Ce mec ne pourra jamais rien faire sans qu’une catastrophe se déclenche, s’opéra.

En effet, bientôt, des gens criaient ça et là. Certains essayaient apparemment de sortir sans pour autant y parvenir, d’autres parlait… de meurtre ? Ola Ola, je n’aime pas ça, mais alors pas du tout. Il fallait que je sache ce qu’il en était au plus vite. A nouvelle idée, nouvelle galère puisqu’une pluie de bonbons tomba sur l’intégralité des personnes ici présentes, moi y compris. A première vue, rien de particulier avec ces friandises, sauf que sur ma joue, à l’endroit exact ou une sucrerie était tombé, coulait quelque chose à l’odeur affreusement métallique, que je détestais plus que tout. Du sang.

M’essuyant la joue aussi vite que je le pu avec ma grosse patte de loup que je ne parvenais pas à retirer, je pris la décision de demander à la première personne que je croiserais ce qu’il en était, après tout peut-être que des infos dont j’ignorais l’existence parcourrait l’endroit. Si tel était le cas je devais me les accaparer pour trouver une solution au plus vite. Bon, je n’ai jamais un très bon leader mais…. Chaque chose en son temps, d’abord trouver les infos et après agir.

Je tournais la tête, une demoiselle apparemment déguisée en sorcière se tenait là à deux pas de moi. Vite, je m’empare de son bras doucement dans le but de lui demander si elle savait quelque chose – et je ne remarquais pas immédiatement que sous ce chapeau pointu se trouvait quelqu’un que je connaissais bien. Mais, bien vite une autre contradiction du destin –je pense. Un poing vint se loger pile entre mes deux yeux, me brisant presque le nez et m’envoyant valser en arrière pour finalement retombé comme une loque sur le sol laqué du gymnase. MAIS CA FAIT MAL ! Qu’est-ce qui lui arrive à ce type ? J’ai dragué sa copine ou quoi ?! Peu probable quand on me connaît m’enfin, un quiproquo est si vite arriver…

Me redressant jusqu'à me retrouver assis sur le sol, mes deux pattes de loup garous se joignent devant mon nez qui saigne quelque peu. J’essaie de protester mais quelques larmes de douleurs coulent malgré moi sur mes joues, nettoyant un peu la trace de sang également présente sur ma joue auparavant.
    « Heeeeeey ! Mais ça va pas ou quoi ?! Pourquoi tu m’a frappé ! Ca fait mal ! »
Quel idiot…
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Frozen Rain

■ Messages : 87
■ Date d'inscription : 18/04/2011

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Pluie
► Arme(s): Patins à Glace
► Boite Animale: Pingouin

MessageSujet: Re: Game of Cat and Mouse [Event Halloween]   Lun 14 Nov - 4:49


Toute cette histoire m’agaçait déjà ! Je n’aurais jamais dû agir égoïstement et revenir au Japon le temps des vacances avec Angela. Mais l’idée paraissait si intéressante ! Et ne plus voir mon père ? Ça, c’était juste un rêve éveillé ! Si j’avais su comment les choses allaient se dérouler je n’aurais sans doute pas suivis Angela et aurais trouvé un autre moyen de fuir mon père !

Mais non seulement cela ne semble n’être ni l’endroit ni le moment de songer à ce genre de choses, voilà que quelqu’un s’empare de mon bras…Il est sans doute inutile de vous dire combien je n’ai pas apprécié ce geste, particulièrement avec cette accusation douteuse lancée par pure prise de panique et rien d’autre…Du moins je le supposais. Cette soirée n’était pas assez étrange semblerait-il…Car à peine tournais-je la tête pour voir qui s’était saisis de mon bras et éventuellement lui demander ce qu’il me voulait, lui aussi, il n’était plus là.

Non pas qu’il était partit ou quoi. En fait j’avais juste eu le temps de tourner la tête pour voir un coup de poing se loger au milieu de son visage pour l’expulser plus loin…Je me suis d’ailleurs demandé s’il lui était vraiment destiné ou si ce coup n’était pas pour moi à la base…Vraiment, les gamins de nos jours. Ne savent-ils pas se tenir correctement ? D’accord, la situation est délicate…Mais là ils sont en train de la rendre encore plus folle et personne ici n’avait besoin de ça. Sans faire attention à l’identité de celui qui semblait me vouloir quelque chose, je m’étais tournée vers celui qui lui avait administré un coup avec dans l’idée de lui faire comprendre de se calmer…Mais je ne le fis pas. Pourquoi ? Parce que des plaintes avaient été lancées à son intention dans mon dos et ce….Dans ma langue maternelle ! On n’a pas idée de croiser un italien dans un endroit pareil et au japon !

Sa voix me disait vaguement quelque chose d’ailleurs…Mais je n’ai pas voulu faire cas de tout cela immédiatement. Puisqu’il se trouvait que celui qui avait porté un coup à ce supposé italien était le même que celui qui s’était amusé à m’accuser sans aucune preuve et uniquement pour faire paniquer encore plus l’assemblée, je ne pouvais pas laisser passer cela aussi aisément et il fallait bien faire quelque chose pour que les choses commencent enfin à se calmer. C’est donc sans aucune retenue que ma main vint rencontrer sa joue, laissant le bruit d’une gifle atteindre les oreilles des personnes assez proches pour cela, avant de prendre la parole dans un japonais maitrisé.
    « Maintenant ça suffit ! C’est quoi ces manières ?! Grandissez un peu, ce n’est pas comme ça que vous réussirez à quoi que soit ! »
C’était peut-être celui que j’avais giflé que je fixais en criant presque, mais dans le fond ils étaient tous concernés et j’espérais ainsi avoir un minimum la paix. Dire que je devrais les supporter jusqu’à ce que tout ça se calme…Définitivement…Il fallait absolument que je trouve une sortie au plus vite ! Ou alors que je trouve le coupable, que je l’attache et que je les laisse jouer aux indiens avec…Parce que je crois quand sans ça je n’arriverais pas à trouver quelconque tranquillité. Forcément…Ils sont encore au collège après tout. Dans la pire tranche d’âge qui soit au monde !

Ah mais oui j’en oublierais presque cet italien à terre dernière moi que je n’avais pas encore daigné regarder…J’espère que ce qu’il a n’est pas grave parce que la dernière personne dont j’ai dû m’occuper c’était…Appollo et je ne suis pas sûre d’aimer la façon dont tout ça c’est terminé…

Lâchant un soupire je me suis tournée vers lui et…Suis restée en bug un petit moment avant de vraiment réaliser que je le connaissais…N’y a-t-il pas de toute façon qu’une personne au monde capable de se déguiser en loup en costume jaune ? Mais merde qu’est-ce qu’il fout là lui d’abord ?! …Sérieusement hein, je vais finir par penser qu’il me suit, ce malade. Quel était la probabilité pour que je le croise au japon ?! C’est pas Rome, c’est pas Florence, c’est même pas notre pays non c’est le Japon ! Et au vu de sa prise de parole un peu plus tôt il connait même pas cette langue quoi…Sérieusement, là il me fait peur.

Ouais bon…Il y a certains scènes qui me reviennent en mémoire et je n’ai ni l’envie de parler de ça ni même celle que cela se passe une nouvelle fois…Donc je me contente de m’accroupir à côté de lui et de lui tendre un paquet de mouchoir pour qu’il puisse essuyer le sang et les larmes de douleur dus au coup…Prenant bien soin de fuir son regard.
    « Je vais finir par croire que tu me suis, tu sais ? » lui murmurais-je dans notre langue natale.
Ceci fait je me redresse et balade mon regard un peu partout dans le gymnase. Etrangement l’idée de rester près de lui me met mal à l’aise, donc, quitte à occuper mon esprit pour penser à autre chose autant chercher quoi que ce soit qui pourrai mener au coupable…Peut-être même est-il encore présent ici ? Mon regard se pose sur les gradins, en hauteur. La hauteur…S’il n’y a rien là haut au moins cela me permettra d’avoir une vue d’ensemble de la chose…De plus, puisque les bonbons sont tombés du toit il y a de fortes chances pour qu’il soit au moins passé par là…

Posant enfin un regard sur Appollo, je lui fait tout de même savoir que je monte avant de me diriger vers les escaliers, sur lesquels j’étais tombée alors que je cherchais une sortie, un peu plus tôt. Pourquoi lui avoir fait savoir ? Je l’ignore moi-même. Je suppose que l’idée d’être dans ce genre de situation ou personne ne me connais et sais où je suis est inquiétant. Ainsi s’il y a un problème, tant pour lui qui se retrouve dans cette situation dans un pays dont il ne parle pas la langue, que pour moi…Je sais où le trouver, il sait ou me trouver…Tant qu’il ne bouge pas en fait. Seulement sa sale manie à ne pas faire ce qu’il faut et à s’attirer des ennuis ne me rend pas si confiante que ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Game of Cat and Mouse [Event Halloween]   Mer 16 Nov - 1:02

Alors, je ne saurais dire si j’avais l’impression d’avoir des hallucinations par moi-même ou si c’était l’ambiance dérangeante autour de moi qui me faisait tourner la tête, et d’autre part, la douleur sur mon visage me faisait n’avoir que plus de doutes, encore et encore. A croire que la vie aime ça, me faire tourner en bourrique ! Ce sale gosse ! Il a du bol que je ne sois pas d’une nature violente… et que j’ai trop mal pour me relever, aussi.

Fort heureusement, la personne a qui j’avais pris le bras quelques instants plus tôt eu tôt fait de l’incendier dans cette langue que je ne comprenais pas le moins du monde. Mais la surprise ne dévoila toute sa taille que lorsque ladite personne vint à mes côtés et me tendit un mouchoir pour mon nez meurtri et les larmes s’extirpant des coins de mes yeux. Je n’en cru pas mes pupilles d’ailleurs ! Ces cheveux noirs, ce visage de poupée de porcelaine.. Cette expression contrariée…. Nul doute possible… Li…Li…LIVIA ?! Que faisait-elle ici enfin ? Moi je suis un mafieux dans une famille et mon ordre fut de maintenait la « paix » ici bas durant cette fête –ce qui ne fut pas très concluant avouons le – mais elle, c’est une civile, elle n’a rien à faire ici !

Quoi que… Maintenant que j’y pense, c’est vrai qu’elle a une bague du même alliage que la mienne… Il n’est donc pas exclu qu’elle soit dans une famille également… J’y avais déjà songé mais ne m’étais plus reposé de questions depuis. Et si c’était en fin de compte une ennemie ? Si le malheur voulait qu’elle soit à la solde des Carcassa ou des Estraneo, je faisais quoi moi, hein ?! Il était exclu que je lui fasse du mal alors…
    « Je vais finir par croire que tu me suis, tu sais ? » dit-elle en italien, ce que j’eu au moins le mérite de comprendre immédiatement.
Mes réflexions s’arrête comme un flocon a la surface du sol. Non mais ça c’était la meilleure ! C’est moi qui devrais me sentir suivis et non le contraire ! S’il y a bien une personne que je ne m’attendais pas à voir ici bas, c’était bel et bien Livia ! Après tout, nous n’étions plus dans notre nation mais a des centaines de milliers de kilomètres de là… Et nous trouvions le moyen de nous retrouvés ! Alors de deux choses une, soit c’était un coup de hasard vraiment bien tourné, soit effectivement elle m’avait suivit. Et l’un comme l’autre je n’avais pas l’impression que ma préférence pouvait balancer sur l’un des choix.

Elle se relève et semble observer les environs avant de se diriger vers les gradins. Hum, je crois comprendre, elle aussi voudrait résoudre ce mystère. Bon, soit, si tel était son souhait je ne pouvais, après tout pas l’en empêcher. Nous étions tous enfermés ici et j’avoue ne pas me sentir très à l’aise tout à coup. Aussi, trouvé la clef de toute cette sordide histoire me sera bénéfique tout autant qu’a elle, je suppose.

Le mouchoir toujours sur mon nez, empêchant le saignement, je la suis docilement, scrutant tout ce qui pouvait nous entourés. A première vue, ce gymnase n’avait rien de spécialement suspect, au contraire même. J’eu pourtant tôt fait de revenir sur ma pensée première puisqu’arrivé sur le début des marches du gradin, quelque chose attira mon attention au plafond. Cela ne bougeât guère plus d’une seconde mais j’aurais juré voir une main se dissimuler sous le faux-plafond du complexe sportif.

Lorsque l’on a tout comme moi un passé de mafieux –presque- accompli, certains reflexes se tiennent constamment en alerte et présentement, c’était le cas pour moi. Jetant donc mon mouchoir plein de sang a la poubelle la plus proche –mon nez se sentant mieux désormais – je bifurquais dans la première rangée de siège, vide de monde puis, dis à Livia dans notre langue maternelle.
    « Je vais inspecter par là, a tout à l’heure ! » le tout avec un sourire tâché de sang, certes, mais tout de même niais au possible.
Je ne doutais pas que cela risquait de l’énerver grandement mais bon, je n’avais rien d’autre dans la manche actuellement. Je passe devant deux gamins qui me fixent avec insistance, sans doute a cause des tâches rouges sur mon visage mais n’y prête pas attention et me glisse dans les salles annexes, celles n’étant pas bloquées. Après avoir fait rapidement le tour du vestiaire -qui ne s'est pas ouvert puisque je ne possédais pas la clef - , de la salle ou était entreposés les accessoires sportifs ainsi que la salle des coachs, je finis par tombés sur ce que je cru, sur le départ être un cagibi. Mais en fin de compte, c’était là tout autre chose. Une échelle m’apparut alors. Je m’en saisi et l’escaladais rapidement jusqu'à arrivé dans un endroit sombre, seulement éclairé par les fins filets de lumières s’y imposant par les petites ouvertures entres les plaques.

Le faux plafond.. .Et bien décidément, j’aurais lutté pour trouver cet endroit ! C’était bien plus compliqué ici que par chez moi ! M’enfin bref, là n’est pas la question.
Je rampe, encore et toujours plus loin, agrippant avec mon costume toiles d’araignées et autres moutons de poussières, pour mon plus grand malheur. Beurk ! Ils ne font donc jamais le ménage sous les plafonds ici ou quoi ? Raaah, ce que ça peut m’énerver tout de même !

Tap.Tap.Tap.

Quelque chose me tire de mes réflexions, un son étrange. Je plisse les yeux au maximum pour tenter d’apercevoir quelque chose et … effectivement ! Une forme se dessine devant moi à cinq ou six mètres. A en juger par son immobilité j’en déduis qu’elle ne m’a pas entendu venir. De plus elle ne parait pas être bien imposante, sans doute plus petite et frêle que moi, bien que je ne puisse pas en être sur et certain. N’empêche, si je me débrouille bien, je peux l’attraper sans problèmes , j’en suis sur !

J’allais m’approcher à pas de loups –c’était le cas de le dire hein… - lorsqu’un objet métallique fit du bruit, annonçant directement ma présence a mon étrange compagnie. D’ailleurs, ça ne manque pas. Cette dernière me voit et commence à fuir à quatre pattes, seule façon de se déplacer ici de toute manière. J’essaie vainnement de la poursuivre.
    « Woeh ! Matte kudasai ! Kimi.. euh… »
Et voilà, je me retrouve comme un paumé a ne pas savoir comment lui dire de s’arrêter immédiatement –même si je ne pense pas que cela aurait eu un quelconque impact m’enfin…

Ohlà… Ca tremble en dessous de moi… Eeeer ?
Revenir en haut Aller en bas
■ Messages : 363
■ Date d'inscription : 04/04/2011

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Nuage
► Arme(s): Tonfas
► Boite Animale:

MessageSujet: Re: Game of Cat and Mouse [Event Halloween]   Dim 27 Nov - 23:13


Assis en tailleur sur le mince parquet du faux plafond du gymnase, Fabiano faisait tournoyer au bout de son index un trousseau de clé avec une satisfaction évidente. Ayant commencé sa glorieuse carrière de mafieux en tant que pickpocket, il n'avait eu aucun mal à les subtiliser au gardien occupant exceptionnellement ce soir-là le rôle de portier, lequel devait d'ailleurs être en train de paniquer méchamment à l'heure qu'il était.
Le Primo avait ensuite avait profité de la panique générale pour verrouiller en toute impunité toutes les issues qu'il avait pu trouver, ricanant intérieurement en anticipant la panique monstrueuse que ces simples petits tours de clés allaient provoquer. Namimori était définitivement une ville charmante, impossible de s'y ennuyer : un meurtre pour Halloween, mais que demander de plus?
L'idée des bonbons lui était venue comme un éclair de génie, en apercevant les emballages colorés dans les paniers disséminés aux quatre coins de la salle. Pour une mauvaise plaisanterie de cette envergure, il n'avait pas hésité une seconde à entailler légèrement son avant-bras afin de badigeonner les sucreries de son sang, avant de les jeter du haut des gradins, et de s’éclipser furtivement.
Il avait d'abord observé quelques temps la zizanie se répandre dans le gymnase, savourant le goût de la discorde qu'il pouvait presque sentier dans l'atmosphère lourde de peur et de soupons mêlés.
Puis, quelques individus avaient gravi les escaliers, et considérant que la blague perdrait tout son charme si il était découvert, il avait été se réfugier là où peu penseraient à aller le chercher : cet espace étroit entre le plafond intérieur et le sol, depuis lequel il écoutait avec une satisfaction grandissante les bruits de bagarre provenant du dessous.
Trop absorbé par ces mélodieux sons, il n'avait pas tout de suite réalisé qu'il était découvert. Mais loin de paniquer à la vue d' l'intrus, il s'était éloigné lestement à quatre pattes, réfléchissant déjà au meilleur moyen de foutre la trousse de sa vie à ce petit malin.
C'est là que le parquet -rappelons qu'il était spécialement mince, et sûrement pas conçu pour jouer à au chat et à la souris dessus- avait commencé à émettre des craquements peu engageants. Surtout au niveau de son poursuivant, en fait, lequel était probablement moins maigrichon que le parrain. Quand Fabiano avait réalisé que le bois n'allait plus résister très longtemps, il avait arrêté de ramper pour se préparer à la chute. Sage décision, vraiment.
Avec un ultime craquement sinistre, la parquet céda. Et les dures lois de la gravités reprirent leur droit.
Ayant anticipé la catastrophe, Fabiano n'eut aucun mal à se réceptionner agilement, tel un chat, sur les gradins. Il ne savait pas s'il en était de même pour son poursuivant, l'effondrement du faux-plafond ayant dégagé un nuage abondamment alimenté par toute la poussière accumulée là-haut(depuis au moins quelques décennies, vu la quantité), nuage qui lui masquait la vue de l’individu en question.
N’empêche que la situation était cocasse. Pour la discrétion, c’était raté, mais qu’importe, au fond ?
Fabiano éclata de rire, sans retenue, et, du haut des gradins, s’avança vers la foule en contrebas pour effectuer une révérence narquoise :

- Mesdames et Messieurs, j’espère que vous aurez apprécié cette animation d’Halloween proposée par la ville de Namimori !

Oui, c’était du culot à l’état pur, prétendre ainsi avoir agi selon les directives de la ville. Mais il était persuadé qu’une bonne moitié des invités était assez idiote pour croire à son énorme mensonge. En attendant, ne restait plus qu’à saluer son partenaire. Il se tourna vers son ex-poursuivant, un sourire aux lèvres :

- Toutes mes félicitations, camarade, même moi je n’aurais pas été capable de créer un tel bordel tout seul ! Mille mercis pour avoir contribué à pourrir encore plus cette petite soirée, j’espère que nous aurons l’occasion de collaborer à nouveau une prochaine fois !

Il se retourna en direction d’une fenêtre. Bien sûr, elle était verrouillée, mais après tout, il avait les clés. Il allait les garder, d’ailleurs, ça ferait les pieds au gardien…

SUJET TERMINE

_________________
Semi-PNJ - Autres comptes : Ludlow Estraneo, Elliot Merill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Game of Cat and Mouse [Event Halloween]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Game of Cat and Mouse [Event Halloween]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EVENT: Halloween Wedding [public]
» Event Halloween • Trick or Treat
» Event Halloween : 1ère Etape
» Event Halloween : 3ème Etape
» [Event Halloween] La fée des glaces et l'aiglon peureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Origins :: ► Namimori Collège :: ● Complexe Sportif :: ● Gymnase-