Bon niveau requis, inspiré de Reborn.
 

Partagez | 


 

 Ryohei/Shadd : Que d'histoire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Ryohei/Shadd : Que d'histoire !   Lun 16 Jan - 7:40

Salut tout le monde. Je posterais les fiction de Ryohei et de Shadd ici !





Ryohei :

~~~~~~



Shadd :

Les mémoires de Shadd :

Tania ? La rencontre.



Autre :

~~~~~~





Merci de ne pas prendre les textes sans autorisation ~


Dernière édition par Ryohei Sasagawa le Mar 13 Mar - 1:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Ryohei/Shadd : Que d'histoire !   Mar 13 Mar - 1:02




    Chapitre 1 : Tania ? La rencontre.

    Approchez approchez ! Moi, le narrateur officiel de Shadd, vais vous raconter une de ses nombreuses aventures. Cela se passa au environ du XVIIème siècle, soit dans les années 1600. Ce fut bien avant que Shadd décida de s'installer en Italie et qu'il rencontra Tito et sa bande. À l'époque, il était encore un jeune adulte semi-adolescent qui venait de s'enfuir de la France pour avoir manqué de respect à la cousine au 3ème degrés de la sœur du petit-fils, cousin d'un seigneur, du conseiller d''il y avait dix ans du Roi de France actuel (du passé). Vous comprenez donc l'importance de cette femme pour la monarchie ! Bien sûr, il ne quitta pas le pays des... Euh... Écureuils... Uniquement pour cela. Il voulait voir du paysage. Alors, avec l'argent de sa mère, il laissa son appartement et s'en alla vers des tonnes d'aventures riches en histoire épique, comique, fantasmabulique, romantique et surtout éro... Comment ça j'ai pas le droit ? Mais ils vont s'ennuyer ! Quoi je suis pas censé écrire ça à mon âge ? Hahaha, crois-tu vraiment que je suis innocent ? T'es mignon !
    Bref, Shadd visita de nombreux pays mais finit par s'installer quelque temps en Espagne dans une ville portuaire qui donnait sur la Méditerranée. Difficile de vous dire son nom, avec le temps, on l'oublia peu à peu. Mais cette métropole était immense et venait d'être libéré du joue de l'envahisseur. Elle comptait pas moins 856640 âmes répartit sur toute sa superficie de millier de mettre carrée. Son style architectural est basé sur... Hm ? Ça ne vous intéresse pas ? Alors passons. Shadd prit donc une petite maison dans cette ville. À l'époque, en trouvé une était fort aisé quand on avait de l'argent. Elle donnait sur la mer, sur le port pour être précis. Là où les bateaux se garent en évitant de rentrer dans les autres navires commerciaux. Chose difficile, même pour un capitaine chevronné, un créneau, terrestre ou aquatique, est toujours compliquée.
    Mais trêve de hors sujet. Shadd venait donc de faire l'acquisition d'une maisonnette dans un petit quartier calme. De là où il se trouvait, il pouvait voir le soleil se coucher sur le port. Un bien beau spectacle qu'il ne manquait jamais. C'était dans ses habitudes, il se mettait à la fenêtre et regardait l'astre de feu disparaître dans l'étendue d'eau. Bien sûr, la journée, il s'occupait comme il pouvait. Même si sa mère garantissait son porte-monnaie, il voulait travailler. Pas parce qu'il aimait ça, ou qu'il voulait encore plus de richesse, juste pour faire passer le temps, voir des gens. Ben oui, Shadd n'était pas homme à rester toute une journée à ne rien faire... Pas toute la semaine en tout cas. De plus les bars et les tavernes étaient bien meilleurs une fois la nuit tombée. Le Gentleman se dégota donc un petit boulot en tant que livreur de légume. Il allait aux quatre coins de la ville, s'arrêtais autant chez les restaurants que chez les particuliers. Il encaissait quelques pourboires et quand le client était une cliente à son goût, il usait de son charme. Sans grand succès. Les espagnoles semblaient insensible à son charme de Gentleman anglais... Ou alors c'était ses cheveux. Mais bon, il ne criait pas non plus à la « famine », sa vie était toujours si luxuriante.
    Cinq mois après qu'il se soit installé, alors qu'il regardait le soleil s'effacer, son attention fut attirée par une femme près de chez lui. Elle était adossée au mur de la maison, elle regardait elle aussi le coucher d'Helios (j'aime trop mes métaphores sur le soleil). Son regard était admiratif et ne faisait que scrutait l'astre, comme si c'était la première fois qu'elle le voyait. Remarquez qu'il n'y a qu'à cette heure que l'on peut regarder le soleil sans se brûlait l'oeil, il faut donc en profiter, mais faites attention, c'est tout de même dangereux. Shadd fut intrigué par cette femme... D'autant plus qu'elle se trouvait à quelques centimètres de la fenêtre -et donc de Shadd- et qu'elle ne semblait pas s'en être rendu compte... Il resta un bout de temps à la regarder. Elle était belle, elle était blonde, elle avait les yeux verts, elle avait la peau claire. Le Gentleman fut immédiatement séduit. Elle portait une longue robe qui empêchait de voir ses formes. Normalement, Shadd détestait ce genre d'accoutrement mais là, il trouvait que ça lui allait à ravir. Rare sont les fois où Shadd tombait amoureux, très rare. Il continua à la regardait encore un instant avant de prendre la parole -oui, enfin du dialogue!- :

    - Le soleil est magnifique n'est-ce pas ?


    À ses paroles elle sursauta et regarda autour d'elle pour savoir d'où provenait cette voix. Elle mit un certain avant d'apercevoir Shadd à la fenêtre. Celui-ci encaissa un léger sourire avant de reprendre :

    - Vous me remarquez enfin. Pourtant, j'étais là avant que vous n'arriviez.

    Alors, je ne suis pas doué pour les didascalies- les trucs qui montrent ce que les personnages font pendant un dialogue-, alors imaginez la scène comme bon vous semble. Elle poussa comme un soupir de soulagement avant de dire d'une douce voix.

    - V-Vraiment... Excusez-moi...
    - Oh non ! Ça ne fait rien.
    - Mais dites-moi... M. Abuli n'habite plus ici ?
    - Non, il nous a quitté il y a cinq mois.
    - Quoi ? Vraiment ?
    - Oui, il m'a vendu cette maison et est parties pour la capitale.
    - Ah ! Vous m'avez fait peur, je croyais qu'il été parties au ciel...

    Règle n°19 d'un bon dragueur, toujours savoir déstabiliser sa proie pour mieux traquer ses faiblesses.

    - Excusez-moi, loin de moi l'idée de vous causer des traquas.
    - N-Non, ça va...
    - Si ce n'est pas trop indiscret, vous étiez amis ?
    - Oui... On peut dire ça comme ça... Avant de partir à la retraite, il employait mes parents... Alors je m'occupais de lui jusqu'à il y a quelques mois...
    - Et donc vous veniez souvent ici voir ce magnifique coucher de soleil avec lui.
    - Oui, il sortait sa chaise et s'asseyait là...
    - Je vois. Oh, veuillez excuser mes manières. Je me nomme Shadd Volfield...

    Il s'arrêta alors net. Il venait de faire une erreur, il avait donné son vrai nom ! Avec son prénom de surcroît !

    - Volfield?
    - *Arf*
    - Ce nom me dit quelque chose... Vous n'êtes pas d'ici je me trompe ?
    - Non... Vous avez raison. Je viens d'Angleterre.
    - Pourtant vous parlez bien notre langue.
    - Je m'adapte très vite vous savez.

    Et maintenant sa nationalité ! Il enchaînait les gaffes ! Il continua néanmoins tout naturellement.

    - Je sais que je ne devrais pas vous demander cela mais... Pourquoi avez-vous arrêtez de vous occuper de M. Aduli ?
    - J'ai une vieille amie qui était souffrante, paix à son âme. Elle habitait en Allemagne... Tiens ? N'est-ce pas là-bas que j'ai entendu votre nom ?

    Flashback : Shadd avait quitté l'Allemagne avant d'aller en France, car on allait le forcer à épouser une lointaine parente de l'Empereur Allemand. Celui-ci fit mettre des affiches partout en et proposa plusieurs milliers de marks pour sa capture. Depuis cette aventure, Shadd se jura de ne plus utiliser son vrai nom pour draguer, c'était la règle n°1 !
    Il sourit bêtement avant de changer de sujet.


    - Le soleil ici est très beau.
    - Hm ? Oui, en effet...

    À cet instant, Shadd crut apercevoir comme une petite lueur dans ses yeux.

    - Je préfère le coucher de soleil que l'on peut apercevoir ici, chez moi. Celui de l'Allemagne semblait si froid, si loin.
    - Pourtant, il s'agit de la même boule de feu.

    Elle sourit légèrement.

    - Oui, mais, comme le disait mon père : Le meilleur des couchers de Soleil est toujours à l'endroit que l'on aime le plus.
    - …

    Shadd se tourna alors vers la mer, il faisait nuit maintenant.

    - C'est une belle phrase.
    - Pour vous, comment était ce coucher ?
    - Eh bien... Je ne sais pas...
    - Ne vous forcez pas, si vous ne savez pas c'est que vous devez avoir un autre endroit que vous aimez plus que cette ville.
    - Oui, sûrement...

    Et ils continuèrent à parler pendant deux bonnes heures...

    - Hahaha... Oui en effet. Oh ! Il est déjà si tard, excusez-moi, je dois rentrer.
    - Vous habitez loin ?
    - Non, je suis votre voisine.
    - Hein ? La maison d'à côté est vide depuis mon arrivée.
    - Oui, mes parents et moi étions en Allemagne comme je vous l'ai dit.
    - Ah je vois.
    - Je dois y aller. Ah en fait, je m'appelle Tania.
    - Tania ? Quel nom ravissant.
    - Merci. Au revoir.
    - Au revoir.

    Telle fut leurs rencontre. Tania revint ensuite tous les soirs et Shadd était toujours à sa fenêtre. Ils parlaient de tout et de rien, de leurs journées, de leurs projets. Avec le temps, Shadd avait complètement laissé tombé « l'étiquette » du parfait Gentleman et le « code » du parfait dragueur. Il décida de prendre son temps, notre petit anglais venait de tomber amoureux... Et ce n'était pas une amourette d'adolescent, il se sentait entièrement dépendant d'elle ! Mais elle dans tout ça ? Que ressentait-elle ? Il lui semblait desseller quelques sentiments réciproque en elle. Mais elle cachait bien son jeu. Shadd se contenta alors de faire comme si de rien n'était et de continuer une relation amicale, de peur qu'elle le rejette et qu'il ne la revoit plus. Néanmoins, ils s'entendaient très bien. Les parents de Tania appréciaient aussi le jeune Shadd qui leurs livrait quelques légumes de temps à autre. Ce fut une vie parfaite que mena Shadd.

    Ils apprirent à mieux se connaître. Tania était une douce jeune fille qui était timide avec la plupart des gens. Seuls ses parents, M. Aduli, quelques amies et récemment Shadd pouvaient la voir être elle-même, s'exprimer sans détournée les yeux, sans bégayait. Elle était même une vraie pipelette. Elle aimait chanter, s'amuser et se faire le tour du port à pied. Bien qu'elle (Parce qu'on ne dit pas malgré qu'elle) soit bavarde, elle était aimée réciproquement de tout ses proches. Elle travaillait avec sa mère dans une épicerie et aidait son pêcheur de père quelques fois. Elle n'avait bien sûr pas de mari ni de petit-ami, ben oui, cette histoire n'aurait pas été aussi amusante sinon -Quoique-. Et le plus important : elle n'avait absolument aucun lien avec une quelconque famille royal. La femme parfaite aux yeux de Shadd... Shadd ! Parlons-en ! Il lui expliqua son passé, comment il a grandit, les raisons de sa fuite... Il occulta quand même l'histoire du mariage en Allemagne et celui en France ainsi que toute ses prouesses sentimentales. Aux yeux de Tania, Shadd était innocent et eut raison de fuir l'Angleterre. Enfin, seule chose que Shadd détestait en elle c'était sa foi absolument en Dieu et en son église. Lui qui n'éprouvait pas grand intérêt pour tout ce qui était théologie, il devait écouter tous les jours les serments du prêtre local... Oui, Shadd allait à l'église maintenant. Pas pour le salut de son âme mais pour faire le joli cœur devant Tania. Et puis, il y était quand même habitué, n'oubliez pas qu'il était né en Angleterre...

    Voici ce qui conclut donc ce chapitre. Shadd était tombé amoureux, il s'était rangé, il était devenu nettement moins frivole et plus sérieux. Il était tombé amoureux de sa voisine et ils regardaient le coucher du soleil tous les soirs. Et ils vécurent heureux et eurent... Euh... Ben non en faite. Mais je ne vous en direz pas plus, la suite dans le chapitre 2 !
Revenir en haut Aller en bas
 

Ryohei/Shadd : Que d'histoire !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Origins :: ► Détente :: ● Coin des Artistes-