Bon niveau requis, inspiré de Reborn.
 

Partagez | 








 

 Odric Dulys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Odric Dulys   Dim 24 Juin - 4:16


Groupe - Estraneo
Âge - 24 ans
Occupation - Professeur de lettres, musicien (violon) et accessoirement magicien. Gardien du Soleil au sein de la famille.
Famille (pour mafieux) - Estraneo
■ Surnom(s) - Aucun
Nationalité - Française par le sol, mais mère suédoise.
Expression/Phrase fétiche - T-t-t... (ou plutôt, un claquement de langue !)
Thème musical (facultatif) - Souvenirs d'heures perdues...


« Rendez-moi mes effets. »

Flamme : Soleil
Description de l'anneau : Anneau particulièrement stylisé. Sertie d'une unique pierre aux couleurs chaudes et chatoyantes, son pourtour en argent est ciselé de profonds sillons dessinant d'étranges arabesques. Il est toujours porté sur le majeur gauche.
Armes : En dehors de son sourire ravageur et de son grand côté rhétorique ? Il aime se vanter de manier la canne comme "c'est pas permis". Enfin, cette canne est surtout là pour ajouter à sa panoplie d'armes de charme.

Mais c'est un fait. Si un aspect enfantin au premier abord doublé d'un esprit acéré est considéré comme une arme, alors oui, ses armes ne sont pas particulièrement physique. On va dire qu'il préfère ennuyer l'autre à mourir que de se battre...


Objet(s) qui ne le quitte(nt) pas : Sa montre à gousset en argent. Il perd trop facilement la notion du temps pour se permettre de n'avoir aucun repère.
Spoiler:
 

Autre chose, si, bien évidemment, sa canne. Paraît-il que ça lui donne le petit plus dans sa façon de se vêtir. Si vous voulez mon avis, c'est juste bon à souligner le fait qu'il soit fou...
Franchement, regardez à quoi elle ressemble !

Spoiler:
 


Boîte Arme-
Schede di Sereno
- Forcément, pour rajouter au côté "à l'ouest" du personnage, il a fallut que ce soit des cartes. Des cartes ! Vous savez, les trucs dont on se sert pour ... jouer à la bataille ou ce genre de chose ? Eh bien il n'a rien trouvé de mieux que d'en faire des armes. Quand il ouvre sa boîte, un jeu de carte en sort. Jusque là, me dirais vous, rien de quoi casser trois pattes à un canard. Non, mais ses cartes à lui, elles sont noires. En général, quand on vous dit jeu de carte, vous pensez des cartes blanches, avec des figures. Alors oubliez le blanc... Enfin, voyez plutôt :


Spoiler:
 

C'est beau, pas vrai ? Mais le pire, c'est qu'en plus d'être esthétique, il utilise vraiment ça comme une arme. Les carreaux explosent, les cœurs soignent, les trèfles forment une chaine de cartes (avec laquelle il peut se battre ou attacher ses adversaires) et les piques ont un effet qui provoquent des crampes chez les adversaires touchés, ce avec une intensité et une aire d'effet différente en fonction du chiffre de la carte. Mais c'est pas du plus petit au plus grand... Vous ennuyez pas à chercher, je pense que lui même ne sais pas comment il est censé maîtriser ça... ou alors si, il est peut-être suffisamment décalé pour avoir saisi l'affaire...

Boîte Animal-
Wombat di Sereno
- Je dois bien entendu avouer qu'on a fait mieux. Mais déjà, c'est quoi, un wombat ? C'est un mot qu'il a inventé pour se faire genre de ... *feuillette un dico*... Ah beh non. C'est marsupial. Vous savez, comme les kangourou ? Même style. Les bébés grandissent dans une poche ventrale. Ah mais, c'est que c'est intelligent en plus. Comme ça creuse des terriers, la poche a une ouverture vers le bas pour éviter que la terre rentre dedans ! Ça fait en moyenne... trente kilo, et... et ça connait pas la peur ? Ah oui, d'où le paragraphe suivant "Ca devient agressif si ça se sent menacé"... Ça court assez vite quand même, quarante kilomètres par heure, et ses mâchoires sont capables de percer la chair dans deux centimètres à travers une botte en caoutchouc, un jean et une chaussette épaisse...
D'un autre côté, c'est pas que agressif. Sa salive est super antiseptique et l'aide à se soigner, et... ah mais je comprends mieux. Le soleil augmente les propriétés de cette salive...
En fait, c'est une arme sur pattes, ce machin... et... et regardez à quoi ça ressemble !


Spoiler:
 

C'est... ouai, j'avoue, j'ai pas choisi la meilleur image pour vous montrer la taille de la bête... Let me see...

Spoiler:
 

Oui, on se fiche du gars à côté... matez moi la taille de cette peluche ! *se retourne vers la cuisine* Papa ! Maman ! J'veux un wombat pour Noël !

Boîte Rangement-
C'est indispensable... pour cacher le bazar.
- Et là, le clou du clou, sa boîte de rangement. C'est kitch, c'est bleu, et surtout, c'est plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur. Mais non, ça ne voyage pas dans le temps ! En vrac, dedans, il a : Des clefs dont il ignore l'utilité, un crayon vide depuis longtemps, des boutons de manchettes, des épingles à nourrices, une craie... bref, vous voyez ?
Mais bon, musicien oblige, il a toujours son violon sur lui. Oui oui, dans cette boîte. Ça lui permet d'en jouer où il souhaite, au détriment du fait que les gens puissent se demander d'où il le sort... Quoi qu'avec un type pareil, il pourrait le sortir de son oreille que ça paraîtrait totalement normal. Enfin, voyez la bête en question :


Spoiler:
 




« What he think about. »

Oui, je dois vous avouer que cette demande sur mon client me pose quelques menus problèmes... Pourquoi ? Mais parce que c'est totalement impossible de le décrire avec des mots utilisables par le commun des mortels ! Il est un paradoxe à lui tout seul, et ... allez, on se calme *se pince l'arête du nez et respire* Tout d'abord, c'est un vieux qui a oublié de grandir. Pour parler franchement, il n'est pas, à première vue, un spectacle de maturité. Toujours à amuser la galerie, avec des vannes parfois douteuses. C'est à se demander comment il est parvenu à décrocher ce poste de professeurs de lettres, franchement... Il ne cherche qu'une chose, se montrer. C'est d'ailleurs compréhensible quand on voit qu'il était le violon principal de son groupe, mais aussi qu'il aime épater les autres avec ses tours de magie. Rien n'est trop mauvais pour que l'attention soit tournée sur lui ! C'est un véritable gosse, il ne prête attention à rien d'autre qu'à lui.

En parlant de ça, je peux souligner aussi le fait qu'il soit narcissique au possible. Voyez l’extravagance de ses tenues vestimentaires ! Du rouge, du violet, du bleu, du blanc, du jaune... Et ses chapeaux ? Vous avez vu ? Je suis sûr que s'il pouvait, il y mettrait des frui... Ah non, ça risque de lui donner des idées, ça. Forcément, il se vante, il se vante. Il est bel homme, c'est vrai, mais là, c'est limite du "Oh, je m'aime, j'suis beauuuu !" mais bon, c'est un brin désagréable, tout de même...

Et là, suprême transition sur une autre facette de sa personnalité, son côté totalement à l'ouest. Oui oui, pour un prof', c'est pas génial. Rien ne sert de compter le nombre de fois qu'il a sortit à ses élèves, l'air triste "J'ai oublié vos copies à la maison...". Pitoyable je dis. Mais si seulement il n'y avait que ça... Vous savez pourquoi il a toujours sa montre à porté de main ? Non, vous ne savez pas non plus qu'il a, chez lui, dix-huit horloges (toutes ayant plus ou moins 5 minutes de retard ou d'avance...). Ceci, simplement car il n'a aucune notion du temps. Quand il est plongé dans une chose, il y est plongé. Et s'il est seul, il serait capable d'oublier de manger, de boire, et limite de se changer...

Néanmoins, je me demande si ce n'est pas un moyen pour lui de dissimuler sa véritable connaissance des flammes et des boîtes. Et c'est vrai, en combat, il n'a rien du gosse extravagant qu'on lui connait d'habitude en cours. Non, au contraire, il est calme, posé, comme lorsqu'il joue du violon. Pour lui, le combat est un art, au même titre que la musique, et nécessite donc la même précision dans les gestes. Vous voyez un violoniste jouer ? Ses doigts et son archet sont placés à l'endroit près, et c'est de cette précision que je parle ici, justement. Une précision acquise grâce au violon, mais également à la magie, qu'il garde lors de ses affrontements (je souligne en passant qu'il va bientôt avoir treize années de violon au compteur. Alors oui, la précision, il connait !). Un art, pour lui, c'est une suite d'actions qui collent bien ensemble, et qui forment une harmonie parfaite. Et, vous voyez, une action réalisée au millimètre près ? Et bien c'est tout lui, même si je soupçonne que ça doit lui venir de la magie, aussi... vous voudriez que je vous en dise plus je suppose ? Mais après, où sera votre plaisir de le découvrir, si vous vous attendez à la moindre de ses répliques, hein ?

Finalement, pour résumer le tout, je pense que "Dans son monde" serait absolument parfais. Et ce n'est pas tant le fait qu'il veuille se faire voir qui le rend proche des autres. Disons qu'il aimerait peut-être les y inviter, dans son monde, plutôt que lui devoir faire face au leur... *se demande ce qu'il voit, réellement.*




Little part of my Life.


"Allez Papa, on va être en retard à l'école !"

Je pressai mon père pour que l'on parte. Aujourd’hui, c'était la rentrée des classes, et on allait faire la chose la plus intéressante de l'année ; remplir les fiches de présentation. Pourquoi c'était intéressant ? Parce que je savais déjà ce que j'allais faire plus tard : Professeur ! On était déjà pas super en avance comme ça. Je finissais tout juste mon chocolat, essuyant mes babines dégoulinantes de la répétitive moustache du matin avec ma serviette, et je plongeais voracement mes dents dans mon croissant. C'était des croissants que Maman avait fait juste pour moi ce matin. C'était également mon anniversaire, et avec, un petit mot noté "Je t'aime ~ Maman". Papa venait juste de raccrocher avec ma nourrice et de finir de boutonner sa chemise qu'il enfilait déjà son pardessus. Il avait la mine sombre. C'était bizarre, Papa était toujours souriant. Bof, ça devait être à cause du temps. C'est vrai qu'il ne fait pas beau aujourd'hui. Des nuages bien bas, bien noir, de la pluie bien épaisse, bref, pas un poil de soleil. Mais il en fallait plus pour entamer mon amour de vivre. En effet, je courrais un peu en tout sens, derrière Papa qui était en train d'ouvrir la porte. Et je tenais dans mes mains la bague qui brillait. C'était un cadeau de mon Tonton, que Maman m'avait dit. Du coup, comme je le voyais pas souvent, je le tenais fort contre moi, ce cadeau.

Ça y est. Papa venait d'ouvrir la porte. Moi, je me suis faufilais entre ses jambes pour allez dehors, jouer dans les flaques d'eau. Je riais en remontant la capuche de mon manteau. Puis papa ouvrit la voiture et me conduisit à l'école. Le voyage fut morne et sans discussion, moi, frétillant d'impatience à l'idée de noter "Professeur" sur ma fiche. Je voulais faire comme ma maîtresse, parce que faut pas le dire, mais j'aime ma maîtresse. Je riais, à nouveau.
Papa, à côté de moi, ne parlait pas, concentré sur la route. Il semblait inquiet, énervé. Je ne savais pas trop pourquoi. Moi, ce temps, il me donnait envie de l'embellir avec "Ah ! Vous dirais-je maman" que je venais juste d'apprendre. Mais Papa l'aimait pas, ça se voyait. Tant pis, il ira mieux ce soir, parce que là, on venait juste d'arriver. Moi, j'ouvris la porte de la voiture et je m’appr... à revenir en arrière dans les bras de mon père.


"Tu n'oublies pas quelque chose, mon fils ?"

La question me surpris, c'était la première fois que Papa me demandait si j'avais oublié quelque chose. Au début, j'ai fais l'inventaire. La trousse, dans mon sac. Le sac, dans ma main. L'anneau, dans ma poche de manteau. Écrire que je serais professeur plus tard. Et... c'était une larme qui coulait sur la joue de Papa ? Il me lâcha :

"Je t'aime, tout comme Maman... sache que tu resteras notre rayon de soleil, mon chéri..."

Il m’enlaça, tendrement, comme jamais... Mes yeux bougèrent un instant alors que je réfléchissais... Pourquoi il me faisait ça ? On allait se revoir ce soir ! Et c'est justement ce que je lui dis en le repoussant avec douceur :

"Moi aussi je t'aime Papa. Mais tu sais, tu as pas besoin de pleurer, on peut juste se dire à ce soir !"

Il me lâcha un sourire amer, et je l'embrassai sur la joue. Direction, la cours pour la récréation du matin. Les billes, c'était mon jeu préféré, et j'étais plutôt doué ! Cinq minutes, c'était le temps qu'il me restait alors que je jetais un œil sur la grande horloge du pré-haut. Parfait, je me mis à courir comme un fou jusqu'à la zone terreuse où l'on s'amusait, avec mes amis que je connaissais déjà de l'année dernière. Ils rirent en me voyant secouer des bras pour pas tomber alors que je venais de trébucher dans une racine. Je fis la moue, rapidement, avant de me joindre à leur rire. Et après, la partie.

La sonnerie retentit trop rapidement. J'avais eu l'impression qu'on jouait depuis seulement quelques secondes, mais en regardant, j'avais déjà six billes de plus à côté de moi. Maman sera fier de moi, ce soir ! Mais pour l'heure, on devait se ranger devant les portes. Je pris la main d'une copine, juste à côté, et je lui lâchai un sourire heureux. Les maîtresses nous firent rentrer, et on s'installa à la table.
Le moment tant attendu arrivait à grand pas... les fiches. Je gesticulais sur ma chaise comme... comme un ver de terre sur le sol. Mais j'étais moins sale, et plus joli. On remplissait tous la fiche. Moi, je voulais faire comme ma maîtresse :


Citation :
-Nom et prénom : Dulys Odric

-Classe pour cette année : CM1

-Ce que vous voulez faire plus tard : Professeur !

-Parents :
    -Père : Eric Dulys
    -Mère : Sara Dulys
    -Numéro de téléphone : Je le connais pas.

Bref, vous voyez de quoi je veux parler, bien sûr. Après ça, la journée se déroulait tranquillement.

Le soir venu, alors que l'on sortait de la salle, je vis Papa et Maman de l'autre côté de la route, se faisant un câlin. A côté d'eux, il y avait mon oncle. J'ai regardé à droite et à gauche avant de traverser. Maman pleurait, et Papa un peu aussi. Tonton s'accroupit :


'Salut Bonhomme. Ta journée s'est bien passée ?"

J'ai fait un grand oui rapide de la tête, souriant, et j'ai commencé à énuméré :

"On a dessiné, on a joué, et j'ai gagnée douze billes !

-Ouaaah" me lâcha t-il.

"Dis, tu sais pourquoi Papa et Maman pleurent ?"

Il soupira, je ne comprenais pas pourquoi. Puis je sentie des bras me soulever. C'était ceux de mon père, sans aucun doute. Il amena mon visage au niveau du sien, et commença à dire :

"Papa est envoyé loin dans un autre pays, et Maman vient avec lui. Mais pour pas que tu perdes tes copains, on a décidé avec ton oncle que tu irai vivre chez lui."

La nouvelle me fit l'effet d'une claque. Ça veut dire que je n'allais plus voir ni Papa ni Maman tout les soirs ? Je le pris dans mes bras, et j'ai pleuré aussi :

"Mais... sniff... je veux venir avec... avec vous...

-Ne t'inquiètes pas, ton oncle est quelqu'un de gentil, tu vas voir, d'ailleurs, regarde ce qu'il t'as apporté"

Je détournai la tête vers mon oncle, essuyant mes yeux du revers de mes manches. Dans ses mains, il tenait une boîte, un peu comme celle que l'on a à l'école pour le violon. Un léger sourire se dessina sur mon visage, il me le tendit, et Papa dit :

"Comme ça, tu auras le tiens, et quand on se reverra, tu pourras nous montrer comment tu joues, d'accord ? Fais nous plaisir..."

Je n'étais pas d'accord... mais je voulais leur faire plaisir. Malgré tout, ce fut les plus long adieux que j'eus jamais à faire. J'ai dit à Maman tout mes secrets, et j'ai dit à Papa qu'il était le meilleur papa de tout l'univers, avant de monter dans la grosse voiture noire de mon oncle...

4 Mai 2002 ~ Quatre ans plus tard

Le soleil brillait haut dans le ciel. Moi, j'étais radieux, comme toujours. Chemise peinturlurée de fushia, un chapeau en feutre de la même couleur, un foulard brun autours du cou. Mes cheveux blanc étaient négligemment peignés. Ma veste blanche s'assortissait parfaitement avec. Je tenais mes quelques nécessités pour cette journée de cours dans mes bras. Je sortis par la grande porte de la demeure pour courir jusqu'à l'arrêt de bus... qui était en train de disparaître au loin.

"Zut... j'ai raté mon bus..."

Fort heureusement, il y avait Maria, une fille qui habitait proche de l'arrêt, qui se faisait emporter par ses parents. Elle était là, à me faire de grands signes, et elle me demanda :

"Tu veux que l’on t’emmène ?"

Je pense que la question n’attendait aucun réponse. Ses parents étaient déjà dans la voiture, à nous attendre tout les deux. Elle me jeta littéralement dans la voiture, et ma tête heurta le haut de la porte. J’émis un petit « aïe » en me frottant la tête. Visiblement, ni elle ni ses parents ne s’en étaient rendu compte. Non, sa mère s’était déjà engagé sur la route, et nous commençâmes tranquillement à nous dirigier vers le collège. Maria me parla de son week-end avec une précision extrême, mais je ne me souvenais que de… sa mère me demanda :

"Dis moi Odric, c’est bien ça hein, tu souhaites faire quoi plus tard ?"

Je soupirai, lentement, puis me rassit confortablement sur le siège arrière, et lui répondis :

"J’aimerai être professeur… de quoi, je sais pas encore, mais…"

C’était vrai, dans le fond, j’ignorai encore de quoi. Mais c’était certain, je le serai… un jour. Enfin, j’étais encore en train de me demander…

"Et voilàààà" lâcha sa mère.

C’est vrai, nous étions arrivé au collège, déjà. Nous nous sommes donc dirigé vers nos salles de cours respectives, et la journée pu s’enchainer. Enfin, s’enchainer, jusqu’à ce que j’aille en « sciences mathématiques ». J’étais dans le fond, en train de griffonner sur mes feuilles, dans le coin, un petit dessin qui bougeait lorsque l’on faisait défiler les coins rapidement. C’était d’un ennui mortel, et puis déjà, c’est quoi ça, « sciences mathématiques » ? Si c’est pour captiver l’intérêt des jeunes, on a fait mieux quand même. Enfin, le professeur m’appela pour résoudre un calcul, et je me levai de ma chaise, péniblement.
Alors que je traversai la salle, je ne pus m’empêcher de penser à faire rire la classe, encore. Arrivé au tableau, une craie à la main, j’étais parti à leur démontrer que cheval / oiseau, ça donne pi :


Citation :
Cheval / Oiseau = Vache l / Oiseau = β (bête à) π l /β l .

D’où la simplification par l et par β, ce qui donne π

J’ai déclenché dans la classe l’hilarité général, alors que j’avais le visage barré d’un sourire β, justement. Mais notre professeur ne l’entendait pas de cette oreille, et bien sûr, il me sermonna. Comme ça, de mémoir, j’ai souvenir de « Bon à rien » et « Incapable ». Fort heureusement, je fus sauvé par la sonnerie.

A peine dehors, je faisais déjà montre de mes talents de magicien aux filles qui en pinçaient pour moi. Un rien les impresionnait. Elles finirent par partir, une par une, me laissant seul, jetant un regard sur l’horloge…


"Encore trop tard… fichu bus"dis-je en rangeant tranquillement mes cartes. J’étais tellement obnubilé par ce que je faisais que je n’avais même pas entendu la sonnerie retentir à nouveau. Tant pis, je savais où aller pour m’occuper. Au cour de Japonais du lycée. Le professeur qui s’en occupait été d’accord, du moment que je ne les dérangeai pas. Et ce n’était certainement pas moi qui allait le faire.[

Je me mis au fond de la salle, espérant m’amuser un peu. Aujourd’hui, c’était les bases, parce que c’était un groupe différent de d’habitude. Je connaissai par cœur le plan qui allait se dérouler durant le cours, à tel point que je n’avais plus aucune surprise de sa constitution… enfin bref, c’était l’heure de rentrer, à présent.

J’ai jeté un œil sur le violon qui était à mes côtés, violon que jamais je n’abandonnais. Cela me projeta quatre ans en arrière, lors de mon « enlèvement ». Un souvenir très précis de la scène, cet homme, mon soit disant oncle, m’emenant loin de mes parents. Ce ne fut que deux ans après que j’appris qu’il était de la mafia. Il m’avait expliqué les conditions de mon enlèvement, le fait que mes parnets avaient accepté. A dire vrai, je m’en douté. La nouvelle m’avait fait broyer du noir pendant plusieurs jours, et au bout de ceux-ci, j’avais tenté de m’enfuir. Personne ne m’avait néanmoins poursuivi. Ils devaient savoir qu’un enfant d’une dizaine d’année ne pouvait survivre seul dans un pays inconnu, duquel il parlait approximativement la langue. Alors je suis rentré, après trois jours de fugue.
A mon retour, mon oncle m’attendait, assis dans le fauteuil de son salon. Il m’a fait comprendre qu’à la prochaine tentative de ce genre, il devrait me tuer. Cela me coupa tout envie de fuir de nouveau, et je me suis consacré à me souvenir de mes parents. Je savais en effet qu’ils étaient vivant, mon oncle m’apportant souvent des lettres de leur part mais… Enfin, j’étais leur rayon de soleil, et j’ai l’espoir qu’un jour, a force de semer sur ma route des balises reconnaissables, je puisse les revoir…

Les freins du bus me tirèrent de ma rêverie. Je suis descendu, et j’ai constaté, en voyant celui-ci disparaître à l’horizon, que je m’étais trompé d’arrêt. J’étais descendu deux kilomètres trop tôt, aussi je n’aurais qu’à marcher. Cela me fera une excuse pour avoir du retard, même si je savais comment elle allait être reç… je me pris un violent coup de canne dans la joue gauche, ce qui laissa place à une douleur grandissante. Au bout de cette canne, Michælo, un autre Estraneo. A dire vrai, je ne le connaissais pas plus que ça. Il était celui qui m’enseignait à manier la canne, mais je lui faisais confiance, en grande partie parce que mon oncle le lui faisait également. Il me darda du regard, dans la salle au parquet sombre, et dit, d’une voix calme et posée :


"Odric, n’oubli pas que je suis ton adversaire, tu n’es pas comme ça d’habitude ! C’est mou aujourd’hui !"

Et il avait raison. Je secouai rapidement la tête, autant pour faire disparaître ces trop nombreuses pensées qui me gênaient, mais également pour oublier la douleur. C’était chose faite rapidement, et je repris l’entrainement de manière plus sérieuse. Après celui-ci, et comme mon oncle ne rentrait pas ce soir, Michælo nous prépara le repas. Des spaghetti avec de la sauce à la viande, c’était tout. A dire vrai, c’était littéralement le seul plat mangeable qu’il était capable de préparer, étant bien plus doué lorsqu’il s’agissait d’utiliser des armes ; couteaux de jet, pistolets, mitrailleuses. Son arme de prédiléction était le beretta .92… très répendu dans la mafia paraît-il. Enfin… le repas se finit sans trop de discussion, lui étant obnubilé par son livre, moi, plutôt dans la vague. Je devais aller me coucher. Il était déjà suffisament tard, et demain, je devais me lever tôt…



Pseudo/Prénom – Moi ? Axel (mais osef du nom quoi)… sinon, Odric me va très bien
Âge – 18 ans (mon dieu je suis vieuuuux !)
Avatar – Xerxes Break ; Pandora Heart <3
Comment as-tu connu le forum ? – Je suis un ancien sur le retour, je le connaissais donc déjà !






Dernière édition par Odric Dulys le Sam 30 Juin - 5:30, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Odric Dulys   Jeu 28 Juin - 2:05

Voilà ! Fiche finie me semble t-il !

Je m'en remets donc à vous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar


|| Je t'observe ʕ •ᴥ•ʔ
■ Messages : 715
■ Date d'inscription : 04/07/2011
■ Age : 19
■ Localisation : Dans les fesses de Théodore.

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Tempête
► Arme(s): Cannifs pliables
► Boite Animale: Un ours bruns

MessageSujet: Re: Odric Dulys   Jeu 28 Juin - 2:55

Donc, re-bienvenue, comme je te l'ai dis, je me charge de ta fiche. Je vais donc directement commencer sans perdre de temps histoire que ce soit pas très long.

Donc, ta fiche pourrait être validé ... Mais, il y a des mais. Je m'explique, je m'explique. ♥

  • Tu dis être dans le groupe others, puis, tu passe mode "Estraneo" mais dans tes occupations tu ne dis même pas ce que tu es là-dedans ... Gardien ? Juste un simple membre ? A nous dire.
  • Tu a loupé des champs dans ta fiche, merci de les remplir.
  • Tu dis être Français ... Mais j'avouerais que ton nom et ton prénom ne font pas vraiment cette nationalité ... Une explication là-dessus peut-être ?
  • Ton truc de carte ... Tu pourrais l'expliquer un peu plus ? Parce que là, ça fait genre "j'ai des cartes pour tout : même pour me servir de pique-nique ! Autant dire que c'est un couteau suisse !"
  • Ta boîte arme ... Tu peux nous expliquer un peu plus sur l'animal ? Histoire de ne pas devoir aller chercher ça sur wikipédia.
  • Ta boîte de rangement est ... Bleu ?
  • Tu parle d'un groupe de musique, un peu plus d'explication là-dessus peut-être ?
  • Juste une autre question ... Tu dis qu'il joue de la musique, et qu'il se bat comme il joue du violon, donc : est-il doué pour la musique ? Genre "je suis le meilleurs violoniste du monde" et blablabla, parce que si c'est le cas, je serais bien évidemment contre ce fait.


Passons maintenant à l'histoire de ton personnage ... Il y a quelques points qui me dérange.

  • Alors, tu dis que le gosse ce fait enlever devant les yeux de ses parents qui sont entrain de se faire un câlin .. Mais ... Mais ... ILS EN ONT RIEN A BATTRE OU QUOI ?!
  • ... Attends, le gosse s'est fait kidnapper et il s'en fout ? Il est à la mafia, tout est beau,n tout est jolie, tout est mignon ?
  • On apprends qu'à la fin que c'est les estraneos qui l'ont kidnappé ... Pour quelles raisons ? Comment a-t-il réagit ? N'a t-il rien tenté pour se sauver ?
  • Ensuite, c'est bien, c'est le premier jour de la rentrée, ils écrivent des fiches ... mais ... Leurs prof' leurs avaient demandé pendant les vacances d'apprendre leur poésie ? Car bon, elle interroge quand même quelqu'un sur une poésie qu'ils avaient à apprendre la vieille alors que c'était les vacances.
  • ... Le mec, il est au collège -d'après ce que j'ai lu- et il va aux court de Japonais du lycée ?
  • Qui s'est dans la famille s'est ... "Michaelo" ? Et à part des nouilles, que sait-il faire ? D8/MEURT/
  • Je crois que c'est tout ... Pour le moment.


Voilà. C'est-à-peu près tout. Je tiens aussi à dire que sur des post comme ça on écrit pas "bô" mais "beau" et pas "prof" -qui n'est en réalité pas correct- mais "professeur". Merci d'avance de modifier/répondre à tout ce que je viens de dire.

Sur ce, c'était la voix de Lib'. 8D

_________________
Gentil Théodore, mignon Théodore.:3

Parce que Mapa et moi, c'est une grande histoire.


Le ménage à cinq, c'est beau, c'est classe.


Car super L c'est plus que fort, c'est trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Odric Dulys   Jeu 28 Juin - 5:02

Voilà, corrections en grande partie faite :

Citation :
Néanmoins, je me demande si ce n'est pas un moyen pour lui de dissimuler sa véritable connaissance des flammes et des boîtes. Et c'est vrai, en combat, il n'a rien du gosse extravagant qu'on lui connait d'habitude en cours. Non, au contraire, il est calme, posé, comme lorsqu'il joue du violon. Pour lui, le combat est un art, au même titre que la musique, et nécessite donc la même précision dans les gestes. Vous voyez un violoniste jouer ? Ses doigts et son archet sont placés à l'endroit près, et c'est de cette précision que je parle ici, justement. Une précision acquise grâce au violon, mais également à la magie, qu'il garde lors de ses affrontements (je souligne en passant qu'il va bientôt avoir treize années de violon au compteur. Alors oui, la précision, il connait !). Un art, pour lui, c'est une suite d'actions qui collent bien ensemble, et qui forme une harmonie parfaite. Et, vous voyez, une action réalisée au millimètre près ?
Expliquant ce que je veux dire par le fait qu'il se batte aussi bien qu'il joue du violon.

Citation :
Le soir venu, alors que l'on sortait de la salle, je vis Papa et Maman de l'autre côté de la route, se faisant un câlin. A côté d'eux, il y avait mon oncle. J'ai regardé à droite et à gauche avant de traverser. Maman pleurait, et Papa un peu aussi. Tonton s'accroupit :

'Salut Bonhomme. Ta journée s'est bien passée ?"

J'ai fait un grand oui rapide de la tête, souriant, et j'ai commencé à énuméré :

"On a dessiné, on a jouait, et j'ai gagnée douze billes !

-Ouaaah" me lâcha t-il.

"Dis, tu sais pourquoi Papa et Maman pleurent ?"

Il soupira, je ne comprenais pas pourquoi. Puis je sentie des bras me soulever. C'était ceux de mon père, sans aucun doute. Il amena mon visage au niveau du sien, et commença à dire :

"Papa est envoyé loin dans un autre pays, et Maman vient avec lui. Mais pour pas que tu perdes tes copains, on a décidé avec ton oncle que tu irai vivre chez lui."

La nouvelle me fit l'effet d'une claque. Ça veut dire que je n'allais plus voir ni Papa ni Maman tout les soirs ? Je le pris dans mes bras, et j'ai pleuré aussi :

"Mais... sniff... je veux venir avec... avec vous...

-Ne t'inquiètes pas, ton oncle est quelqu'un de gentil, tu vas voir, d'ailleurs, regarde ce qu'il t'as apporté"

Je détournai la tête vers mon oncle, essuyant mes yeux du revers de mes manches. Dans ses mains, il tenait une boîte, un peu comme celle que l'on a à l'école pour le violon. Un léger sourire se dessina sur mon visage, il me le tendit, et Papa dit :

"Comme ça, tu auras le tiens, et quand on se reverra, tu pourras nous montrer comment tu joues, d'accord ? Fais nous plaisir..."

Je n'étais pas d'accord... mais je voulais leur faire plaisir. Malgré tout, ce fut les plus long adieux que j'eus jamais à faire. J'ai dit à Maman tout mes secrets, et j'ai dit à Papa qu'il était le meilleur papa de tout l'univers, avant de monter dans la grosse voiture noire de mon oncle...

La fin du premier paragraphe, qui change un peu les circonstances de l'enlèvement, et qui fait moins parents qui s'en fichent :p

Suppression également dans ce paragraphe de l'histoire de la partie "poésie". C'était incohérent.

Modifications/rajouts également de quelques détails sur le wombat (dont le pouvoir). La boîte de rangement bleue est toujours bleue (bon, ça, on en a parlé avec Liberta sur la CB)

Durant le deuxième paragraphe, on en sait désormais un peu plus sur la vie d'Odric après l'enlèvement, en particulier sur le moment où il a apprit que son soit disant oncle était un mafieux, et sa petite fugue pour s'enfuir.

Concernant le "prof'" noté dans la fiche, j'ai relu, et je ne l'ai vu apparaître que lorsqu'il parlait. Donc c'est peut-être incorrect, mais nier le fait que tout le monde le fait, ce serait nier une généralité :p... ah si, j'ai bien orthographié le "Bô" :p


Et voilàààà, me semble que c'était tout !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Odric Dulys   Ven 29 Juin - 1:13

Double post, sorry, je viens de me rendre compte que la fiche avait été tronqué... et plutôt bien.

Donc j'déprime... ça sera refait, un jour...
Revenir en haut Aller en bas
avatar


|| Je t'observe ʕ •ᴥ•ʔ
■ Messages : 715
■ Date d'inscription : 04/07/2011
■ Age : 19
■ Localisation : Dans les fesses de Théodore.

▬ RANKING BOOK
► Flamme: Tempête
► Arme(s): Cannifs pliables
► Boite Animale: Un ours bruns

MessageSujet: Re: Odric Dulys   Ven 29 Juin - 1:41

Ohw. oxo ; Je viens de voir ça aussi -et j'ai du demander à Axel ce que voulait dire tronquer carrément-, je suis désolé pour toi de cela. Il s'est peut-être passé un truc lorsque que tu as édité ou autre, non ? Ou bien c'est FA qui a de beau beug en ce moment. oxo

En tout cas, prend ton temps pour réécrire, hein, ce n'est pas de ta faute ça, alors ne te presses pas. Surtout qu'avec les modifications que tu avais apportés, il me semble que tu pouvais être validé.

_________________
Gentil Théodore, mignon Théodore.:3

Parce que Mapa et moi, c'est une grande histoire.


Le ménage à cinq, c'est beau, c'est classe.


Car super L c'est plus que fort, c'est trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité

Invité

MessageSujet: Re: Odric Dulys   Ven 29 Juin - 23:05

Voilà, on va dire que j'ai fini.

De peur de faire moins bien, je n'ai pas recopié la dernière partie de l'histoire, qui était plus pour souligner sa totale désinvolture pour ce qui se passe autours de lui (donc le trait de caractère "à l'ouest"). C'était éventuellement un petit plus, mais il n'apportait pas grand chose dans l'histoire. Si besoin est néanmoins, je peux rédiger une scène de combat (peut-être pour expliquer pourquoi lui gardien et pas un autre ?), mais ca ne sera pas avant la semaine prochaine (journée prise, demain journée d'au revoir au bahut, et dimanche, dodo ^^).

Voili voilou !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Odric Dulys   

Revenir en haut Aller en bas
 

Odric Dulys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Odric Du Lys [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Origins :: ► Amministrazione :: ● Passeports-